En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

FRAC des Pays de la Loire. Un pont trans-artistique avec le Yucatan

Echanges artistiques Yucatan / Pays de la Loire (Photo 1 sur 8)

Photo 1 - Frac des Pays de la Loire

1.12.2015 - © Région des Pays de la Loire - M. Gross

Jusqu'au 3 janvier, l’Etat du Yucatan est l'invité du Fonds régional d’art contemporain des Pays de la Loire. L’exposition "Sud 109" y réunit les œuvres des artistes mexicains Omar Said Charruf et Emilio Suarez Trejo, réalisées pendant une résidence de 2 mois sur place. En janvier, au tour des artistes Raphaël Ilias et Julien Laforge de s'envoler outre-atlantique…

échanges artistiques Yucatan / Pays de la Loire

  • Jusqu'au 3 janvier, l’Etat du Yucatan est l'invité du Fonds régional d’art contemporain des Pays de la Loire. L’exposition "Sud 109" y réunit les œuvres des artistes mexicains Omar Said Charruf et Emilio Suarez Trejo, réalisées pendant une résidence de 2 mois sur place. En janvier, au tour des artistes Raphaël Ilias et Julien Laforge de s'envoler outre-atlantique…
  • Emilio Suarez Trejo, 26 ans, est né et a effectué ses études d’arts plastiques dans la capitale du Yucatan, Mérida. La résidence au FRAC a été pour lui l’opportunité "d’envisager son travail artistique avec de nouvelles visions liées à la découverte d’un nouveau territoire". Ses œuvres, faites de peintures, de dessins et de collages, s’inspirent "d’objets usés ou abandonnés qui ont une histoire, et donc, quelque part, une âme".
  • Emilio Suarez Trejo s’adonne à une sorte "d’archéologie contemporaine". Ces créations sont de véritables "portraits urbains, comme d’autres font des portraits de personnes". Nantes et ses alentours ont constitué la matière première des œuvres exposées au FRAC. Sur les 2 tableaux présentés ici, on trouve des bouts de murs en ruine, des photos de pancartes signalétiques, un morceau de panneau de pompier… Pour l’artiste, tous ces symboles sont à "mettre en parallèle avec ceux qu’utilisaient les Mayas il y a plusieurs milliers d’années".
  • Avant de s’installer à Mérida en 2004, Omar Said Charruf, 35 ans aujourd’hui, vivait à Mexico, où il a étudié la photographie, le cinéma et la vidéo. Cette formation a marqué son œuvre, faite de superpositions d’images que l’artiste qualifie à la fois "d’hybrides et d’utopiques". La résidence est le mode de travail préféré d’Omar Said Charruf. Elle lui permet de "s’inspirer du lieu dans lequel il se trouve pour raconter des paysages tant patrimoniaux qu’industriels". 
  • Deux images se superposent dans cette œuvre d’Omar Said Charruf, celle d’un immeuble habité et celle d’une usine. Les deux photos ont été prises à Saint-Nazaire, et ont été superposées "au millimètre près" par l’artiste qui a travaillé sur pellicule, à l’ancienne, sans ordinateur. "J’ai voulu montrer qu’il faut respecter le patrimoine industriel comme on respecte tout autre patrimoine. Ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, dans la ville où je vis, le gouvernement a décidé de détruire un château d’eau qui lui paraissait inutile. Pour moi, c’est une partie de l’histoire de la ville qui disparait…".
  • Julien Laforge, 32 ans, diplômé des Beaux-Arts de Paris vivant aujourd’hui non loin de Rennes, a longtemps travaillé autour de la notion de paysage et de la question de l’implantation d’une œuvre dans un site. Depuis 3 ans, c’est au monde du travail et de l’entreprise que l’artiste s’intéresse particulièrement. Une démarche qui l’a notamment conduit en Mayenne l’an passé, puis au Bénin pour une "résidence partagée" avec des travailleurs de différents secteurs. "Observer les gestes des gens dans la rue, dans leur travail", c’est par cela que Julien Laforge va débuter sa résidence au Mexique. De quoi puiser l’inspiration nécessaire pour l’élaboration de ses sculptures. L'artiste travaille également actuellement avec les élèves du Lycée Notre Dame à Challans, en Vendée.
A noter : Julien Laforge est exposé jusqu'au 13 décembre 2015 dans le cadre de l'exposition "Chapelle Fifteen" organisée par le centre d'art contemporain de la Chapelle des Calvairiennes à Mayenne. 
  • "Ce qui m’intéresse, ce ne sont pas les objets mais les situations. Qu’on les appelle des performances ou des installations, dans les deux cas, il s’agit de faire avec le réel d’un lieu, dans un contexte donné". Les œuvres souvent éphémères de Raphaël Ilias, 29 ans, passé par les Beaux-Arts d’Angers et Rennes, sont à placer au carrefour des arts plastiques, des musiques expérimentales et du travail sur ordinateur. L’artiste, qui a peu de connaissances du Mexique, est curieux de se rendre sur place et de découvrir les sons associés au pays. "Être en situation, c’est toujours très nourrissant. Je vais forcément découvrir plein de choses dont une page internet ne pourra jamais rendre compte !" 
  • "La nuit", c’est le nom de cette œuvre onirique signée par l’artiste plasticien Claude Lévêque en 1984, et acquise par le FRAC en 1995. On peut la découvrir dans le cadre d’une exposition qui se tient en parallèle de "Sud 109". Avec "Ouverture pour inventaire", le FRAC dévoile les coulisses de ses collections au public à travers une centaine d’œuvres qui se succéderont jusqu’au 8 mai 2016… 

Infos pratiques : 

Exposition "Sud 109" jusqu’au 3 janvier 2016Exposition "Ouverture pour inventaire" jusqu’au 8 mai 2016
Entrée libre, du mercredi au dimanche de 14h à 18hFermé les 24, 25, 31 décembre et 1er janvierVisites commentées le dimanche à 16h 
FRAC des Pays de la LoireLa Fleuriaye, boulevard Ampère44470 Carquefou

Renseignements : 02 28 01 50 00 Site web : www.fracdespaysdelaloire.com 
  • Conseil Régional des Pays de la Loire
    Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
    accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00