En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Objets rustiques : photographies et textes de Jean-Loup Trassard (Photo 1 sur 6)

Photo 1

25.05.2011 - © Texte et photo de Jean-Loup Trassard

Découverte quasi archéologique: une tenaille jetée dans les herbes sèches d’une haie en Ardèche.
Époque: nulle stratigraphie pour la dire.
Cause: une mâchoire cassée.
Confidence: son martelage atteste que l’outil fut jadis fabriqué dans une sombre forge de village.

Les autres actualités en images

  • Découverte quasi archéologique: une tenaille jetée dans les herbes sèches d’une haie en Ardèche.Époque: nulle stratigraphie pour la dire.Cause: une mâchoire cassée.Confidence: son martelage atteste que l’outil fut jadis fabriqué dans une sombre forge de village.
  • La mouche suce le sucre puis s’envole, croyant frôler l’inapparente courbure de la Terre elle se découvre prise dans une sphère de verre et tant se cogne contre le ciel trop proche même si transparent, qu’elle s’épuise, dérape et boit dans la rigole un vinaigre mortel.
  • Portrait d’une cloche, mis en scène dans l’étable à vaches afin qu’un robinet la mesure, loin donc de la Catalogne espagnole où elle fut recueillie, volée peut-être, dans le fumier d’une bergerie pour chèvres si abandonnée que l’odeur même s’en était dissipée.
  • Bien qu’ils soient au repos muets, l’amateur de grelots peut, en les agitant, imiter les circonstances heureuses où, selon le pas des chevaux, ils célébraient une joie.Ne seraient-ils pas –exemple– les poétiques ancêtres des klaxons imbéciles qui suivent la mariée?
  • Tôt le matin il démêlait les crins roux, gris ou encore noirs, dans l’odeur piquante de foin et de crottin qui montait près du cou puissant, si chaud et amical. Les tracteurs n’ayant poils, cheveux, ni crins, le peigne de laiton n’a plus rien à se mettre sous les dents.
  • Flamme du falot fleurie d’un bout de bougie, habilement protégée du vent par quatre petites vitres dont une avec serrure: imagine-t-on comme précieuse elle fut la nuit quand les sabots butaient dans les chemins boueux d’hiver bordés d’écorces monstrueuses ?
  • Conseil Régional des Pays de la Loire
    Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
    accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00