En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Cliquez pour agrandirRNR (réserve naturelle régionale) de la chauffetière ( Ferme de la chauffetière), près de la commune de Drain

RNR Ferme bocagère de la Chauffetière

Avec ses 30 hectares situés sur la commune de Drain, au sud-ouest du Maine-et-Loire, la Chauffetière est une ferme de coteaux typiques du relief accidenté des Mauges. Prairies humides le long du ruisseau des Robinets, coteaux secs et plateaux cultivés constituent la mosaïque de milieux de ce site particulièrement bien conservé.

 

Environnement

Un abri pour la vie sauvage 
La diversité des milieux et des habitats, exploités ici durablement, sert d’écrin à une vie animale et végétale foisonnante.

En l’état actuel des connaissances, le site accueille :

  • 265 espèces végétales dont certaines, caractéristiques des boisements humides (l’isopyre faux-pigamon par exemple) et des prairies humides (fritillaire pintade, pigamon jaune…) ou sèches (orchis brûlé, orpin rougeâtre), sont menacées, voire protégées.

  • 267 espèces animales dont 38 sont considérées comme remarquables. Ainsi, la cordulie métallique (libellule), le martin pêcheur d’Europe ou encore le campagnol amphibie fréquentent régulièrement le ruisseau des Robinets et son affluent. Les vieux arbres des haies bocagères accueillent quant à eux trois coléoptères xylophages* protégés (le grand capricorne, le lucane cerf-volant, la rosalie des Alpes), ainsi qu’une fragile population de chouettes chevêches. Enfin, six espèces d’amphibiens ont été dénombrées dans les mares du site, parmi lesquelles le triton crêté. À noter qu’avec 27 espèces, la quasi-totalité des mammifères typiques du bocage sont présents sur la réserve : chauve-souris, hermines, genettes, et bien d’autres…

  • C’est dans ce paysage cher au poète Joachim du Bellay que renaît, grâce à la volonté d’un homme, ce lieu préservé. La ferme bocagère de la Chauff etière bénéficie en eff et, depuis 1990, de toutes les attentions de son propriétaire, Sylvain Aubry, soucieux d’en assurer la mise en valeur. Ainsi, les bâtiments, intérieurs et extérieurs, ont été rénovés dans le respect de l’architecture d’origine. Une activité agricole permanente, respectueuse de l’environnement, a été maintenue : cultures biologiques sans utilisation de produits de synthèse, élevage de chevaux pottoks – poneys d’une robustesse légendaire – et de moutons sur prairies naturelles. Enfin, ce sont plus d’un kilomètre de haies, ainsi qu’une centaine de chênes et de frênes, qui ont été replantés avec le concours de l’association Mission Bocage afi n de restaurer le maillage bocager.

Acteurs

L’histoire d’une rencontre

C’est en 1990 que l’actuel propriétaire, Sylvain Aubry, a fait l’acquisition de la Chauffetière sur un véritable coup de coeur pour le paysage et la quiétude des lieux. Il en assure depuis l’exploitation et l’entretien, et en a fait sa résidence principale. Intéressé depuis sa jeunesse par la protection de la nature et par l’écologie, l’homme a été séduit par le bocage bien conservé de la Chauff etière et s’est engagé avec énergie dans la création de cette Réserve naturelle régionale.

« L’idée d’allier exploitation modérée et extensive d’une ferme et mise en valeur du milieu bocager m’est apparue évidente, affirme-t-il. Je souhaitais conserver le caractère agricole du lieu, tout en privilégiant l’entretien du bocage et en créant un milieu de qualité. Pour maintenir à long terme une activité agricole respectueuse de l’environnement et du cadre bocager actuel, il me semblait nécessaire de l’inscrire dans le cadre d’une gestion durable de l’espace. »

Territoire d’expérimentation

La mise en oeuvre du programme d’actions de la Réserve naturelle régionale de la ferme de la Chauff etière vise à préserver le patrimoine bocager identitaire des Mauges et à mettre en valeur le capital naturel et paysager du site. La réserve doit également constituer un lieu d’expérimentation et de recherche appliquée permettant de promouvoir de nouvelles pratiques de gestion, économiquement viables et respectueuses des intérêts biologiques (entretien ajusté des ligneux, agroforesterie…).

Actions

 

Des actions concrètes pour l’avenir du site

La ferme bocagère de la Chauffetière est constituée d’une mosaïque de milieux qu’il s’agit de préserver et de mettre en valeur par une gestion traditionnelle et raisonnée.

  • Le bocage : restauration et entretien, suivant des techniques traditionnelles, du linéaire de haie, véritable identité paysagère du site (taille de 360 arbres têtards, création de plesses, plantation de vergers, etc).

  • Les prairies : entretien par fauche et pâturage ovin et équin, maîtrise des ronciers.

  • Les zones humides : restauration, entretien des mares et fossés existants, habitats naturels pour de nombreuses espèces remarquables.

  • La formation et l’expérimentation professionnelle : accueil de petits groupes (scolaires, étudiants/stagiaires, techniciens et élus) qui ont d’ores et déjà activement participé à la valorisation du site.

  • La sensibilisation du public aux actions de préservation et de valorisation d’une nature ordinaire.

Pendant votre découverte de la ferme, veillez à respecter ces quelques recommandations. Par votre action, vous contribuez ainsi à la préservation des espèces et des milieux. Sont notamment interdits : • la circulation des véhicules à moteur (sauf autorisation spéciale) • l’introduction et la cueillette des végétaux • le dérangement des animaux et la destruction de leurs couvées • le camping • les dépôts d’ordures et de détritus • la circulation des personnes en dehors des sentiers balisés Des visites de cette propriété privée peuvent être organisées (se renseigner au 02 40 98 22 71 ou au 02 40 71 83 90 ou au 06 81 79 85 95)

 

 

 

Mot(s) clef(s)

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00