Apprenti en menuiserie

Lettre d'information de la commission "Emploi, apprentissage, formation professionnelle, insertion"

Les formations sanitaires et sociales toujours prisées

Cliquez pour agrandir90% des élèves et étudiants sortis en 2015 de formation sanitaire et 77% de formation sociale ont eu accès à l’emploi six mois après l’obtention de leur diplôme. © Région Pays de la Loire

Les formations sanitaires et sociales ont toujours le vent en poupe en Pays de la Loire. Le Conseil régional a adopté en décembre 2017 son schéma régional des formations sanitaires et sociales 2018-2022 et fixé ainsi les grandes orientations d’une offre de formation destinée à répondre au plus près aux besoins du territoire.

Avec 84 579 actifs dans le secteur social (principalement les aides ménagères et à domicile, les éducateurs spécialisés, les assistants de service social) et les professions de santé majeures (dont 30 000 infirmiers, plus de 20 000 aides-soignants), ce sont plus de 190 000 personnes (soit environ 11 % des actifs) qui sont employées dans le secteur sanitaire et social sur le territoire des Pays de la Loire.
Liées à la convergence de trois facteurs, le vieillissement de la population et les nouveaux modes de prise en charge des publics fragiles, les projets de recrutement et les départs en retraite, les perspectives d’emplois dans ces domaines d’activité  restent très attractives pour les années à venir.
Le secteur de la santé et de l’action sociale continue à jouer un rôle majeur dans le développement du territoire régional et de ses emplois, et participe à la vitalité du tissu économique local. Le secteur hospitalier, les associations oeuvrant dans le champ sanitaire, social ou médico-social sont souvent les plus gros employeurs sur une commune.

Des débouchés certains

L’insertion et l’accès à l’emploi est particulièrement fort : 90 % des élèves et étudiants sortis en 2015 de formation sanitaire et 77 % de formation sociale ont eu accès à l’emploi six mois après l’obtention de leur diplôme. La majorité des 7 236 apprenants entrés en formation sanitaire ou sociale en  septembre 2017 devraient avoir la même facilité à trouver du travail à l’issue de leur parcours formateur.
Pour autant, la Région des Pays de la Loire et les organismes de formation voient apparaître des tensions pour les entrées en formation, notamment illustrées par une baisse des inscriptions au concours d’entrée en formations d’aides-soignants et d’infirmiers, ou encore en formation d’assistants de service social et d’éducateurs techniques spécialisés.  

Les diplômes à fort taux d’insertion privilégiés

Adopté en décembre dernier pour une durée de cinq années, soit jusqu’en 2022, le nouveau schéma régional des formations sanitaires et sociales prend en compte les besoins en emploi et en qualification des professionnels de la santé, du social et du médico-social. Ce document a été adopté à l’issue d’une large concertation avec les acteurs de ce secteur (employeurs, représentants des étudiants, des professionnels, instituts de formation) et les partenaires sociaux en lien avec les services de l’État et l’Agence régionale de santé.
Pour anticiper les difficultés de recrutement, les acteurs concernés par ce schéma, dont la Région, vont d’abord s’appliquer à mieux faire connaître et valoriser les formations sanitaires et sociales. Ensuite, les diplômes au plus fort taux d’insertion seront privilégiés et les passerelles entre diplômes et formations facilitées.
De même, la réponse aux besoins des différents territoires passe par des compétences et qualifications adaptées. Enfin, il convient de développer l’innovation en l’inscrivant dans une démarche de qualité de l’offre de formation.

Un nombre d’emplois doublé en un an


Pour favoriser l'emploi sur le territoire, la Région propose également depuis quelques mois des formations courtes d’adaptation à l’emploi pour les demandeurs d’emploi, en s’appuyant sur des dispositifs existants et des partenariats avec Pôle Emploi et les OPCA (Organismes paritaires collecteurs agréés).
Formés « sur mesure » pour tout ou partie dans l’entreprise qui recrute, les demandeurs d’emploi bénéficient d’abord d’un statut de stagiaire rémunéré, avant d’être embauchés, dans près de 90 % des cas. 2 700 actions de formation courte ont débouché sur un contrat de travail (légalement d’au moins 6 mois) en 2015, 5 600 en 2016, et près de 6 000 l’an passé.
En accordant des moyens supplémentaires à cette offre de formation, et en déclinant celle-ci à des formations plus longues, la Région participe à une meilleure employabilité des demandeurs d’emploi de son territoire.


libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

Les membres de la commission :

    infos pratiques

    Apprenti en menuiserie

    lettres d’information de la région des pays de la loire

    Newsletter TRANSPORTS

    TRANSPORT

    Newsletter CULTURE

    CULTURE

    Newsletter ENTREPRISES

    ENTREPRISES

    Newsletter EMPLOI, APPRENTISSAGE ET FORMATION PROFESSIONNELLE

    EMPLOI

    Newsletter ÉDUCATION

    EDUCATION

    Newsletter MA RÉGION

    S'abonner à la newsletter Pays de la Loire

    Newsletter ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et RECHERCHE

    ENSEIGNEMENT

    Newsletter INTERNATIONAL

    INTERNATIONAL

    Gardez le fil