Région des Pays de la Loire
Newsletter Région économie

Newsletter ENTREPRISES

Rouillon : un Pôle d’excellence et d’innovation en agriculture biologique en cours d’installation

Cliquez pour agrandirLe lycée La Germinière et la mairie de Rouillon oeuvrent de concert pour créer une exploitation maraîchère « pilote », labellisée agriculture biologique, à la fois capable d’approvisionner les restaurants collectifs de la métropole mancelle, mais aussi de servir de support pédagogique au lycée et de lieu d’expérimentation pour les chercheurs. © Région des Pays de la Loire

Devant l’offre insuffisante en fruits et légumes pour couvrir les besoins de la restauration collective, la mairie de Rouillon (72) a eu l’idée de créer un Pôle d’excellence et d’innovation en agriculture métropolitaine, avec le lycée agricole La Germinière et le soutien de la Région des Pays de la Loire. Les explications de Gilles Josselin, maire de Rouillon.

« Autrefois il y avait des exploitations maraîchères tout autour du Mans », constate Gilles Josselin, maire de Rouillon et vice-président de Le Mans Métropole, délégué à l’économie sociale, solidaire et environnementale. « Aujourd’hui, de nombreuses terres ne sont plus en maraîchage car le métier et le marché sont devenus difficiles. » Résultat : la production locale ne couvre plus les besoins de la restauration collective, révèle une étude conduite par le lycée agricole La Germinière, et financée dans le cadre du Programme national pour l’alimentation.
« Une collectivité qui veut s’approvisionner en bio ne reçoit qu’une réponse partielle à ses besoins », regrette l’édile.  « Et avec l’obligation faite par la loi dite des États généraux de l'alimentation, d’introduire 20 % de bio dans la restauration collective à l’horizon 2022, ces besoins vont encore augmenter. Si l’on veut des produits intrinsèquement bio, il faut les produire localement. »

Une exploitation maraîchère « pilote »


Aussi, la mairie, en lien avec le lycée La Germinière, a souhaité innover en créant un Pôle d’excellence et d’innovation en agriculture métropolitaine. Le projet consiste à créer une exploitation maraîchère « pilote », labellisée agriculture biologique, à la fois capable d’approvisionner les restaurants collectifs de la métropole mancelle, mais aussi de servir de support pédagogique au lycée et de lieu d’expérimentation pour les chercheurs. Le projet s’élève à 474 000 euros, financé par la Région (207 000 euros), Le Mans Métropole (200 000 euros), le Département de la Sarthe (47 000 euros) et l’État (20 000 euros).

Une nouvelle section au lycée La Germinière


Dans cette perspective, la mairie a acquis 6,5 hectares de terres en conversion bio à la Futaie, à 5 min du centre-ville du Mans qu’elle a mis à disposition du projet. Et le lycée a ouvert, à la rentrée 2018, une section spécialisée dans le maraîchage biologique. Un premier appel à candidatures a été lancé en juillet, pour confier la gestion de l’exploitation à un maraîcher professionnel. Quatre mois après son arrivée sur le site, l’agriculteur retenu a préféré mettre un terme à son activité pour des raisons personnelles. Un deuxième appel à candidatures a été lancé et devrait permettre d’attribuer les terres à un nouvel exploitant d’ici quelques semaines.
« Notre calendrier a été contrarié », regrette Gilles Josselin, « mais encouragés par les collectivités qui nous soutiennent à l’image de la Région des Pays de la Loire, nous souhaitons aller de l’avant ».

libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

    infos pratiques

    Newsletter Région Pays de la Loire

    lettres d’information de la région des pays de la loire

    Newsletter CULTURE

    CULTURE

    Newsletter ENTREPRISES

    ENTREPRISES

    Newsletter EMPLOI, APPRENTISSAGE ET FORMATION PROFESSIONNELLE

    EMPLOI

    Newsletter ÉDUCATION

    EDUCATION

    Newsletter MA RÉGION

    S'abonner à la newsletter Pays de la Loire

    Newsletter ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et RECHERCHE

    ENSEIGNEMENT

    Newsletter INTERNATIONAL

    INTERNATIONAL

    Gardez le fil