Région des Pays de la Loire
Lycéens

Newsletter EDUCATION

L’école de production, un passeport pour l’emploi

Cliquez pour agrandirInauguration par la présidente Christelle Morançais, de T’Cap – T’Pro, la 6e École de production à voir le jour en Pays de la Loire. © Région Pays de la Loire / Ouest Médias

On y apprend un métier en fabriquant des produits ou en proposant des services : les écoles de production développent un enseignement adapté à des jeunes qui ont besoin de rebondir après des difficultés scolaires. Dernière-née du réseau national des écoles de production, T’cap T’pro a ouvert ses portes à Saumur (49).

Il y a de l’application dans le geste, de la justesse dans l’attitude et pour cause : ici, à l’école de production en métallerie soudure de Saumur, le rythme des jeunes en formation s’appuie sur des conditions réelles de travail : « Très bientôt, ils seront amenés à répondre à de véritables commandes clients, avec une exigence de qualité irréprochable », précise Jacky Giraudeau, directeur T’cap T’pro, 33e école de production du réseau national. « Cela porte à six le nombre d’écoles de production en Pays de la Loire, ce sont des outils que nous encourageons », indique Philippe Barré, conseiller régional en charge du décrochage scolaire. La lutte contre le décrochage scolaire est l’une des priorités pour la Région qui a signé, en 2016, une convention avec la Fédération nationale des écoles de production (FNEP) qui labellise ces écoles.

Se former à des métiers qui recrutent

Toutes les écoles proposent des formations variées, pour que ces élèves (15 à 18 ans) accèdent à des métiers qui recrutent. « Il existe des besoins importants, notamment dans les métiers à vocation industrielle, et notre but ici est de rendre employables ces jeunes, à leur sortie de formation, d’ici à deux ans », ajoute Jacky Giraudeau.
Un subtil équilibre entre cours théoriques et ateliers pratiques, voilà la recette de ces écoles qui favorisent l'insertion professionnelle de jeunes qui se cherchent. « Le modèle pédagogique innovant du "faire pour apprendre", dispensé dans les écoles de production, a fait ses preuves pour accompagner les jeunes en difficulté, et notamment les plus de 16 ans qui sortent sans qualification du système éducatif. »

Une autre façon d’apprendre

C’est le cas de Clément, Ryan et Romain, pour qui cette formation est « un véritable tremplin vers l'emploi : on apprend un métier, c’est motivant et concret ». « La formule rappelle un peu l'apprentissage mais ici, il n'y a pas d'alternance, les élèves restent dans l'école », explique Victor Teixeira, le "maître professionnel" de cette promotion, à taille humaine, composée de neuf garçons et une fille.
« Chaque année, près de 1 000 jeunes sont ainsi formés en France, parmi les 100 000 nouveaux décrocheurs du pays. C’est peu et beaucoup à la fois », indique Jacky Giraudeau, « d’autant plus que cette formation suscite un regain d’intérêt chez les industriels ».
Dans l’atelier de l’école, au nord de Saumur, chacun s’applique sur son ouvrage, écoute les consignes, mais aussi « arrive à l’heure, salue ses collègues et ses encadrants. » C’est aussi cela l’école de production, « une responsabilisation des élèves qui leur apporte maturité et confiance en soi », insiste le directeur. L’école et l’entreprise sont ici réconciliées.

À savoir :
La Région consacre près 600 000 euros par an aux six écoles de production ligériennes qui accueillent aujourd’hui un total de 128 élèves.
www.ecoles-de-production.com



libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

infos pratiques

Lycéens

lettres d’information de la région des pays de la loire

Newsletter CULTURE

CULTURE

Newsletter ENTREPRISES

ENTREPRISES

Newsletter EMPLOI, APPRENTISSAGE ET FORMATION PROFESSIONNELLE

EMPLOI

Newsletter ÉDUCATION

EDUCATION

Newsletter MA RÉGION

S'abonner à la newsletter Pays de la Loire

Newsletter ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et RECHERCHE

ENSEIGNEMENT

Newsletter INTERNATIONAL

INTERNATIONAL

Gardez le fil