En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Cliquez pour agrandirAlimentation. La filière se dote d’un centre dédié à l'innovation

© Airstudio.

Alimentation. La filière se dote d’un centre dédié à l'innovation

Mettre au point les aliments de demain, améliorer les méthodes de production et de transformation, inventer de nouveaux plats. En Pays de la Loire, industriels, chercheurs et pouvoirs publics ont décidé de travailler en partenariat au sein d’un programme stratégique baptisé «Food for tomorrow - Cap Aliment».

La première pierre du centre de transfert Cap Aliment
Courant 2016, le centre de transfert de Cap Aliment sera opérationnel et regroupera des entreprises, des start-up, des centres techniques, des structures d’appui, des organisations professionnelles, dans un bâtiment de 2200 m2 à Nantes sur le site de La Géraudière à Nantes. La construction du bâtiment d’un coût de 7,07 M€ a été soutenu par la Région des Pays de la Loire, Nantes Métropole et l’Europe (fonds FEDER). Le 11 juin dernier (photo), Christophe Clergeau (à droite) 1er vice-président de la Région, Raymon Doizon, directeur général délégué de Fleury Michon et président de Food for tomorrow - Cap Aliment et Karine Daniel, vice-présidente de Nantes Métropole ont dévoilé la première pierre du centre.

D’ici 2050, nous serons 9 milliards d’habitants sur la terre et les besoins alimentaires vont aller croissant. La demande de viande, notamment des pays du Sud en développement, devrait exploser. Il faut trouver des alternatives qui soient compatibles avec le respect de l’environnement et réalistes par rapport aux ressources naturelles disponibles. En Pays de la Loire, chercheurs et industriels tentent d'imaginer les aliments de demain, essaient de mettre au point de nouveaux procédés de production et de fabrication tout en garantissant la qualité.

Des protéines à base d'algues

Dans le cadre de Food for tomorrow - Cap Aliment, une démarche qui associe recherche, formation et innovation, plusieurs chantiers ont été lancés. Exemple avec la production de protéines à partir des algues ou des insectes. Le potentiel est très prometteur. Problème : il sera difficile de les faire accepter aux consommateurs dont les habitudes culturelles sont bien ancrées. En plus de la recherche pour optimiser la fabrication de ce nouvel aliment, il faudra travailler sur la présentation du produit, son goût et son côté pratique.

C’est là tout l’intérêt du partenariat entre les acteurs régionaux de l’agroalimentaire en Pays de la Loire (industriels, chercheurs-universitaires et institutionnels).  «Ces trois mondes ont souvent tendance à s’ignorer. Food for tomorrow - Cap Aliment nous aide à parler la même langue et à mieux connaître les besoins de chacun », se réjouit son président Raymond Doizon, directeur général délégué de Fleury Michon.

Mobilisés depuis 2012 pour définir une stratégie agroalimentaire régionale et un plan de développement de la filière sur 10 ans, les partenaires de Food for tomorrow - Cap Aliment ambitionnent de devenir un centre européen de référence dans le domaine de l’alimentation.

Mot(s) clef(s)

A noter

L’agro-alimentaire en Pays de la Loire représente près de 110 000 emplois (60 000 dans la production, 50 000 dans la transformation). Huit établissements d’enseignement supérieur, 24 laboratoires et 275 enseignants chercheurs travaillent sur ces questions en Pays de la Loire.

Aller plus loin

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00