En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Angers, capitale des objets connectés

Ils sont déjà partout. Chaussures qui vous indiquent la direction, montre qui calcule les calories que vous brûlez en marchant... Les objets connectés vont changer notre vie quotidienne. François Hollande a inauguré le 12 juin à Angers une cité dédiée à ces innovations.

Une vidéo du site www.culturesciences.fr pour tout savoir sur les objets connectés. 


François Hollande (ici, de g. à d. avec Christophe Béchu, maire d'Angers, Christophe Clergeau, 1er vice-président de la Région des Pays de la Loire et Thierry Sachot) a par ailleurs annoncé que la ville allait obtenir le label French Tech.


Demain, la plupart des objets de la vie courante (voiture, appareil ménager, vêtement, produit alimentaire...) seront dotés d'une puce chargée de collecter et transmettre des données soit directement, soit par le biais d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un smartphone.

La Cité de l'objet connecté est une plateforme technique, unique en France, qui accompagne les porteurs de projets d’objets connectés, du test de l’idée jusqu'à la commercialisation de leurs produits. À la manœuvre, un groupement d’entreprises partenaires (1) dans les domaines de l’électronique, la mécanique et la plasturgie, emmené par le groupe Eolane, concepteur et fabricant de matériels d’électronique basé en Anjou depuis 40 ans, et Withings, une des sociétés fer de lance de ce marché en pleine expansion.

«Nous avons imaginé la Cité de l’objet connecté dans le cadre de la Nouvelle France industrielle lancée par le gouvernement en septembre 2013, raconte Thierry Sachot, directeur général d’Eolane. Avec une implantation dans l’agglomération angevine, car la région des Pays de la Loire concentre une multitude d’acteurs industriels et académiques de la filière électronique.»

400 à 500 emplois créés en région

Les locaux – l’ancien bâtiment RCO (Radio Comptoir de l’Ouest) à Saint-Sylvain-d’Anjou – sont organisés en trois espaces. Dans le premier, des experts en électronique, mécanique, plasturgie et design conseillent les porteurs de projet. Si le prototype est validé, cap sur la 2e étape : la mise en œuvre de l’industrialisation. « En 2015, la production, la 3e phase, pourra être réalisée chez nos partenaires industriels. Mais dans deux à trois ans, nous souhaitons assembler sur place.» À la clé : la création de plus de 400 emplois dans 4 à 5 ans.


Pour son lancement, la Cité de l’objet connecté a bénéficié d’une mobilisation conjointe de l'État, de la Région et de Angers Loire Métropole. Et reçoit déjà un accueil enthousiaste, notamment au début de l'année lors du CES de Las Vegas, le rassemblement mondial de l'électronique grand public. De nombreuses startups françaises se sont montrées intéressées.

Mot(s) clef(s)

(1)

 

La Cité de l'objet connecté est une société privée, rassemblant entre autres les entreprises Eolane, Qowisio, Process, Telelogos, Hubert Chevalier, Mecareso, CDPlast Engineering, Moulanjou...

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00