En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Fixator dans les vents porteurs des EMR

L'industriel Fixator fabrique des treuils et des nacelles suspendues. Même loin de la mer, l'entreprise mise sur le développement des énergies marines renouvelables (EMR) pour décrocher de nouveaux marchés.

« L'installation du parc éolien offshore de Saint-Nazaire est une excellente nouvelle pour nous ! », se réjouit Bruno Patron, directeur de Fixator, qui emploie 30 personnes à Saint-Barthélémy d’Anjou. L’entreprise est spécialiste des solutions d’accès en hauteur pour la maintenance et les travaux de réparation. Ce qui correspond tout à fait aux besoins des éoliennes en mer, dont l’entretien nécessite des interventions par l’intérieur avec des ascenseurs de service ou par l’extérieur avec des plateformes suspendues et des nacelles à câble.

Un savoir-faire reconnu
« Le parc nazairien représente d’importants marchés de maintenance, sur lesquels nous devons nous positionner dès à présent, reprend Bruno Patron. Les entreprises locales ne seront pas automatiquement choisies par les grands fabricants : il faut s’en donner les moyens. Nous travaillons ainsi à nous faire connaître, en participant à des salons et en valorisant notre savoir-faire acquis dans le secteur de l’éolien terrestre. »

Au cours des dernières années, l’entreprise a investi des centaines de milliers d’euros en travaux de recherche et développement, qui lui ont permis de mettre au point un produit innovant : Exolift. Ce treuil fixé à un baudrier est un système d'aide à la montée autonome en énergie, qui réduit la pénibilité du travail en soulageant de 80 % de son poids le technicien qui doit accéder à la nacelle des éoliennes. Un produit qui lui a permis d’obtenir le 1er prix des Trophées de l’innovation Pays de la Loire en décembre 2014.

Des marchés étrangers intéressés
L’entreprise espère vendre les premiers modèles de l'Exolift à la fin de l’année. Elle a notamment positionné son produit aux États-Unis et en Allemagne. « Exolift intéresse beaucoup les Américains, car il y a peu d’ascenseurs de service sur leurs éoliennes. »
 
Anne Rocher

* Fixator réalise la moitié de son chiffre d’affaires (5 millions d’euros) à l’exportation.

 

 

Mot(s) clef(s)

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
Contacts - 02 28 20 50 00