En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Cliquez pour agrandirInauguration de Floatgen, première éolienne flottante implantée en France - © Région des Pays de la Loire - Ouest Médias

Floatgen, première éolienne flottante implantée en France

Véritable prouesse technologique, le prototype Floatgen a été inauguré à Saint-Nazaire le 13 octobre dernier. Il est la parfaite illustration de l’ambition maritime forte que portent les Pays de la Loire en matière d’économie maritime.

La technologie de l’éolien maritime flottant nourrit de grands espoirs. Floatgen et son flotteur innovant, développé par la start-up Ideol, avec le concours de Bouygues TP et de l’École centrale de Nantes, est un projet unique en France, c'est le 7e démonstrateur de ce type au monde après ceux du Japon, de Norvège et du Portugal. Culminant à 60 mètres de haut, Floatgen est donc une éolienne flottante et non pas fixée au fond de l'océan comme la plupart des projets connus.

Deux ans d’expérimentation


Floatgen repose sur un flotteur carré, qui sera ancré au plancher marin par six câbles en nylon, une fibre synthétique élastique et non corrosive, contrairement aux chaînes habituelles. Le flotteur, de 80 mètres de diamètre, est équipé d'une turbine de deux mégawatts, il sera remorqué d'ici la fin de l’année sur le site d'expérimentation en mer Sem-Rev, situé à 22km des côtes, dans une zone où le plancher marin est à 33 mètres de profondeur et où les vagues peuvent atteindre 16 mètres de hauteur. Elle sera reliée au continent par un câble qui injectera l’électricité produite sur le réseau, la phase de démonstration doit durer deux ans.

Moindre impact sur le paysage

« L’éolien flottant est l’avenir de l’éolien en mer », affirme Paul de la Guérivière, fondateur et PDG de la société Ideol, qui a conçu le système flottant du démonstrateur. De plus, l’éolien flottant présente plusieurs avantages  : contrairement aux éoliennes fixées au fond marin, il se joue de la contrainte de la profondeur. Cela permet en outre de construire les parcs plus loin des côtes, avec un moindre impact paysager. Assemblée dans le port de Saint-Nazaire, l’éolienne a été conçue comme un point de départ au développement de fermes éoliennes flottantes commerciales. Paul de la Guérivière rappelle les objectifs : « confirmer la faisabilité technique et la viabilité économique de l’éolien flottant, démontrer que la solution technologique Ideol est la plus compétitive sur le marché. »

9,9 millions d’euros de soutien régional

Pour accompagner la fabrication du prototype et la mise en œuvre de la phase test sur ce site de SEM-REV, La Région Pays de la Loire a attribué à Idéol une avance de 200 K€, remboursable à taux zéro. « Depuis le début du projet, la Région des Pays de la Loire soutient le SEM-REV, cela correspond à une aide régionale de 9,9 M€ », indique Paul Jeanneteau, vice-président de la Région délégué aux entreprises et à l’innovation. « En plus de ce premier site d’essai en mer pour les énergies marines renouvelables, nous disposons en région d’un second espace d’expérimentation dédié aux écotechnologies marines : il s’agit du site du Carnet, à Frossay en Loire-Atlantique. Avec Floatgen, les Pays de la Loire s’affirment comme la région de la croissance bleue, et comme le pôle leader en matière d’énergies renouvelables. »

Mot(s) clef(s)

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00