En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Cliquez pour agrandir

Gare de Nantes : locomotive de l’ambition ferroviaire régionale

C’est le centre névralgique du transport régional. La transformation de la gare de Nantes a fait l’objet d’une pose symbolique de première pierre, le 6 décembre dernier. La Région des Pays de la Loire est le premier financeur de ce grand projet plus de mobilité et de services aux Ligériens.

Une première pierre végétale : c’est un arbre pilier en forme de branche qui a été dévoilé, et dix-sept autres structures de béton hautes de 5,5 m suivront et formeront la nouvelle structure de la gare de Nantes. Cette métamorphose, essentielle pour l’avenir des Pays de la Loire, est aussi un grand pas pour son activité économique et urbaine. Car au-delà du réaménagement de la gare et de ses espaces publics environnants, le projet vise bien à repenser l’intégralité des mobilités en région, en prenant appui sur le pôle majeur que constitue la gare de Nantes, qui deviendra un véritable pôle d’échange multimodal.

La Région premier financeur du projet

Avec plus de 80 000 trains TER qui partent ou arrivent dans la capitale régionale chaque année, 50% des voyageurs de la gare de Nantes qui empruntent les TER, mais aussi avec 12 700 cars qui partent de la gare annuellement et onze lignes ferroviaires régionales et cinq lignes autocars régionaux, la gare de Nantes est bien un pôle central et capital pour l’articulation de l’ensemble du transport régional. « Cette réalité nous a conforté dans l’idée que la Région devait contribuer fortement à ce défi majeur pour les Pays de la Loire, en étant le premier financeur du projet : nous versons 38,95 M€, auxquels s’ajoutent 5 M€ de fonds européens dont nous avons la gestion », a indiqué Christelle Morançais, présidente du Conseil régional des Pays de la Loire. En 2030, la gare de Nantes accueillera 25 millions de passagers, et de l’aveu de Rudy Ricciotti, l’architecte du projet, « l’immense défi est de faire en sorte que les gens reprennent du plaisir à prendre le train et à se retrouver dans une gare. »

Plus d’attractivité et de services

Les travaux, qui ont débuté cette année pour se poursuivre jusqu’en 2019, doivent livrer un grand projet paysager et la nouvelle gare sera dotée d’une mezzanine entièrement vitrée, surélevée au-dessus des voies, qui offrira un accueil panoramique aux voyageurs. Cet équipement rénové permettra en outre de conforter l’attractivité régionale. « Notre action en matière de transports régionaux est très forte », souligne Roch Brancour, vice-président du Conseil régional délégué aux questions ferroviaires : « Nous agissons en faveur de l’accessibilité avec des conditions tarifaires intéressantes pour tous, mais aussi de l’attractivité économique et touristique car l’image renvoyée par la nouvelle gare nantaise aura nécessairement un impact positif sur les investisseurs potentiels. Ce projet est également un encouragement à l’intermodalité puisque la région comptera ainsi 23 pôles d’échanges multimodaux, répondant bien à la promesse faite par la majorité régionale de lutter contre la fracture territoriale. »

Mot(s) clef(s)

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00