En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

La Vallée de l’Erve sous l’oeil attentif de David

Classée zone Natura 2000, la vallée de l’Erve en Mayenne bénéficie de l’aide de l’Europe pour la préservation et la valorisation de sa biodiversité. Une mission qu'exerce sur le terrain David Madiot, animateur Natura 2000.

Etirés sur 10 km et 5 communes, les contours de ce site mayennais de 340 hectares suivent le tracé sinueux de l'Erve. Aux abords de ses rives, la qualité et la rareté du patrimoine naturel ont, dès 2003, convaincu l'Europe de l'intégrer à son réseau Natura 2000.

Au-delà des magnifiques paysages encaissés et des vestiges paléolithiques de ses grottes, la zone présente un intérêt majeur pour ses habitats rares (pelouses sèches, formations à buis) et pour sa faune.

«C'est notamment un site d'importance nationale pour les chauves-souris, précise David. On trouve ici jusqu'à 14 espèces différentes.»

Pour établir une comptabilité aussi précise, il mène sur le terrain des opérations de comptage, en collaboration avec l’association Mayenne nature environnement, et explore deux fois par an la vingtaine de grottes et cavités de la vallée.

Un travail de fourmi qui s'applique à toutes les espèces protégées au niveau européen : les milliers d'orchidées présentes sur les pelouses sèches, les colonies de Chabot (un poisson de l'Erve), d’Écaille chinée (un papillon) ou d'Agrion de Mercure (une libellule).

Dialogue avec les agriculteurs et les scolaires

Ce diagnostic répond à un enjeu essentiel : maintenir les populations animales et végétales qui font la richesse du site, en préservant leurs habitats.

«La communauté de communes des Coëvrons est propriétaire de 25 hectares seulement. Mon travail consiste aussi à démarcher les agriculteurs et les propriétaires privés locaux pour favoriser une gestion écologique des habitats naturels.»

La limitation des fertilisants ou la mise en place de pâturages extensifs sont des solutions environnementales simples et efficaces. Enfin, le rôle de David est également pédagogique : il conduit régulièrement des animations nature avec les enfants des écoles. L’éducation à l’environnement, c’est aussi une des missions de l’Europe...

Mot(s) clef(s)

En détail

L’environnement et le développement durable constituent des priorités européennes, c'est dans ce cadre que le poste de David Madiot est pris en charge pour moitié par le Fonds européen pour le développement régional (FEDER).

Pays de la Loire Magazine mars 2015

Pays de la Loire Magazine version numérique

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
Contacts - 02 28 20 50 00