En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Cliquez pour agrandir© Région Pays de la Loire / P-B Fourny

Le successeur de L’Insula Oya II est commandé

Après plus de trente ans de bons et loyaux services, l’Insula Oya II, qui assure la liaison maritime entre le continent et l’Ile d’Yeu, s'apprête à prendre sa retraite. La mise en service du nouveau navire est prévue au premier semestre 2021.

L’Ile d’Yeu, véritable joyau pour la Vendée et les Pays de la Loire, mérite bien une attention toute particulière, « notamment pour préserver l’île d’Yeu d’une fracture territoriale et préparer son avenir », avait souligné la présidente de Région, Christelle Morançais, à l’occasion de sa venue cet été sur l’île, aux côtés de Bruno Retailleau, sénateur de Vendée et conseiller régional et d’Yves Auvinet, président du Conseil départemental de Vendée. Mis en service en 1982, l'Insula Oya II devrait dans quelques années passer le flambeau à un nouveau navire. La Région, qui s’est vu confier la gestion des liaisons maritimes entre l’Ile d’Yeu et le continent, a poursuivi les études qui permettent aujourd’hui de dessiner les contours du cargo qui assurera un service de transport efficace aux Islais et aux visiteurs.

Version modernisée de l’Insula Oya II

« La construction de ce nouveau navire s’inscrit pleinement dans l’engagement de la Région en faveur des territoires dont l’égal accès est indispensable et nécessaire pour le développement et l’attractivité économique, culturel et social des Pays de la Loire », poursuit Christelle Morançais. Le nouveau cargo sera une version modernisée de l’Insula Oya II, il accueillir au moins 250 passagers à l’intérieur, 95 tonnes de fret, 12 véhicules légers et deux poids lourds. Comme l’Insula Oya II, son tirant d’eau ne devra pas dépasser 2,50 m et sa vitesse moyenne devra avoisiner les 14 nœuds.

 

Technologie diesel nouvelle génération

Côté motorisation le choix s’est finalement porté sur une technologie diesel nouvelle génération, plus respectueux de l’environnement grâce aux progrès technologiques en la matière. Le lancement du marché public auprès des chantiers navals pour la construction du navire est prévu au printemps 2019, le début du chantier en 2020 et la mise à l’eau début 2021. Coût prévisionnel : entre 15 et 18 millions d’euros. Pour le nom du bateau, les Islais seront sollicités.

Mot(s) clef(s)

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00