Apprenti en menuiserie

Newsletter EMPLOI

Un PACTE 2019-2022 pour l’investissement dans les compétences

Cliquez pour agrandirLa signature du Pic (Plan Investissement Compétences), le 18 mai 2018.

Après la convention d’amorçage passée en 2018, l’État et la Région des Pays de la Loire ont signé un PACTE régional pour l’investissement dans les compétences pour quatre ans. L’objectif : encourager la qualification des demandeurs d’emploi les moins qualifiés.

Plus de 700 000 euros pour un plan de formation pour les demandeurs d’emploi les moins qualifiés déployé sur quatre ans. Tel est l’engagement que l’État et la Région ont pris dans le projet de PACTE régional pour l’investissement dans les compétences qui vient d’être voté.
"En 2018 déjà, une première convention d'amorçage conclue avec l'État avait permis aux Pays de la Loire de mobiliser les fonds du Plan d'investissement dans les compétences (Pic)", rappelle Christelle Morençais, la présidente de la Région des Pays de la Loire. " Nous avons pu accroître notre niveau de commande de formations avec un budget régional majoré de 30 %.
Cette fois, il s’agit d’un engagement financier pluriannuel sur la période 2019-2022. 7 000 à 8 000 demandeurs d’emploi supplémentaires pas ou peu qualifiés de niveau IV non validé et infra IV* (CAP validé et non validé, sans diplôme) seront formés par an.
De son côté, la Région s’engage à maintenir un effort propre de formation correspondant à au moins 92 000 demandeurs d’emplois formés sur quatre ans, soit un engagement financier de plus de 400 000 euros.

Exigence de qualité

Plus de compensation financière forfaitaire par personne formée mais une exigence de qualité s’appuyant sur des parcours de formation plus longs, plus qualifiants et adaptés au public visé. Objectif : permettre aux demandeurs d'emploi d'acquérir un niveau de compétence attendu par les employeurs souvent confrontés à des difficultés de recrutement et accélérer leur retour à l'emploi.
L’insertion professionnelle - concrètement le taux d’accès à l’emploi dans les 6 mois suivant la formation - sera un critère de résultat qui permettra de juger de l’efficacité du PACTE.

Des dispositifs « intégrés »


Ce projet de PACTE a fait l’objet d’une vaste concertation. Le Comité régional de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Crefop), les Départements, les communautés d’agglomération et métropoles, les fédérations professionnelles régionales, les OPCA, les têtes de réseau régionales des organismes de formation, la DIRECCTE, la Direction régionale de Pôle emploi, l’URML, l’Agefiph, le Coparef et le Cariforef ont été impliqués.
Il prévoit ainsi de maintenir un haut niveau de formations courtes d’adaptation à l’emploi et de créer de nouvelles formations qualifiantes directement en lien avec les besoins de recrutement des entreprises. Les parcours de formation des demandeurs d’emploi les plus en difficulté seront sécurisés grâce des aides à la vie quotidienne et à un accompagnement pédagogique renforcé. Des dispositifs « intégrés » seront ouverts dans la plupart des départements qui permettront aux moins qualifiés de bénéficier d’un parcours de formation complet et sans rupture, allant de la remise à niveau à la qualification et l’emploi.
S'agissant des acteurs de la formation, ils seront accompagnés dans le cadre d’un plan de professionnalisation ambitieux. Enfin, les systèmes d’information seront renforcés non seulement pour mieux piloter et évaluer l’offre, mais également pour la faire connaître et la rendre plus accessible.

Nouvelles formations longues

Le PACTE va permettre de renforcer notablement l'offre de formation en Pays de la Loire. Concrètement, il a été convenu d’augmenter, dès 2019, de 20 % les parcours moyens sur les formations qualifiantes et préparatoires de VISA Métiers et PREPA, et de développer les formations longues (800 heures) d’adaptation à l’emploi dans les TPE et PME. L’offre de formations VISA Métiers, notamment, sera élargie à 32 métiers repérés comme étant en tension sur les territoires ligériens (numérique, tourisme, restauration, santé, etc.). Et un nouveau parcours mixant PREPA et VISA Sanitaire et social sera mis en place pour la découverte et la préparation au métier d’aide-soignant.
Afin d’améliorer les conditions de vie des apprenants, le fonds social d’urgence sera étendu à tous les dispositifs de formation. Un dispositif de formation pour les non-francophones sera également mis en place. Enfin, un plan de professionnalisation des acteurs de la formation sera lancé afin notamment de favoriser les innovations pédagogiques attendues et de maitriser l’individualisation des parcours.
Autant d’actions qui permettront aux demandeurs d’emploi d’atteindre une qualification en cohérence avec les attentes des entreprises qui peinent à recruter.


libre expression

Pour en savoir plus sur le point de vue des groupes politiques du Conseil régional :

à votre écoute

Les membres de la commission :

    infos pratiques

    Apprenti en menuiserie

    lettres d’information de la région des pays de la loire

    Newsletter CULTURE

    CULTURE

    Newsletter ENTREPRISES

    ENTREPRISES

    Newsletter EMPLOI, APPRENTISSAGE ET FORMATION PROFESSIONNELLE

    EMPLOI

    Newsletter ÉDUCATION

    EDUCATION

    Newsletter MA RÉGION

    S'abonner à la newsletter Pays de la Loire

    Newsletter ENSEIGNEMENT SUPERIEUR et RECHERCHE

    ENSEIGNEMENT

    Newsletter INTERNATIONAL

    INTERNATIONAL

    Gardez le fil