En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

L'archive du mois d'octobre 2010

En ce début d'automne, nous vous proposons de garder la tête au soleil en évoquant cette étoile autour de laquelle nous gravitons - et plus précisément son rayonnement - à travers le thème de l'énergie solaire. Comment était perçue cette énergie et, de manière générale, les énergies renouvelables il y a 30 ans dans notre région ?

 « Vous y croyez, personnellement, au solaire ? » A cette interpellation d’un journaliste, le Président du Conseil régional répondait en 1982 par une boutade : « J’y crois d’abord pour des raisons psychologiques : il est important d’affirmer qu’il y a du soleil dans les Pays de Loire » !…© Archives Région Pays de la Loire

Au-delà du mot d’esprit, cette question lui était posée dans le cadre des « Assises du solaire », première manifestation de ce type autour des énergies renouvelables, organisée par la Région en juin 1982.
Le dossier de préparation de ce salon alors atypique, ouvert au grand public et aux professionnels, nous renseigne sur la démarche du Conseil régional en matière d’énergie à cette époque, et sur la perception de l’énergie solaire au début des années 1980.

Ces assises sont en effet préparées dans le cadre de la politique de valorisation des énergies renouvelables. La préoccupation cruciale de l’énergie est au cœur des débats des jeunes assemblées régionales, dans un pays encore marqué par la crise énergétique des années 1970…

En Pays de la Loire, le constat est le suivant en 1982 : d’une manière générale l’Ouest de la France souffre d’un retard d© Archives Région Pays de la Loireans la mise en œuvre d’installations solaires par rapport à d’autres régions. Or le besoin local en énergie est énorme, particulièrement en raison des industries de la Basse-Loire.

A l’époque, le solaire connaît un 2e élan mondial suite à la crise pétrolière de la décennie précédente. Cependant les articles de presse montrent que le secteur souffre de méconnaissance voire d’une image erronée : « entre les vrais scientifiques, les fous, les rêveurs et les bricoleurs de génie, il n’était pas facile jusqu’ici de s’y retrouver dans le petit monde bavard qui s’occupe du « solaire », ou plus exactement des énergies renouvelables » (Nouvelle République, 25/5/82).

Les documents du dossier révèlent que la Région possède en 1982 un ensemble de réalisations solaires ou d’énergies renouvelables diversifiées : chauffe-eau solaire individuels, maisons bioclimatiques, maisons, piscines et serres solaires à capteurs, production de méthane par fermentation, pompes à chaleur. La répartition géographique des techniques est encore assez variable : elles sont par exemple peu implantées en Sarthe de manière générale, ou marquées en Vendée pour les "maisons solaires" (conséquences du climat local ?).© Archives Région Pays de la Loire

Le dossier évoque surtout le potentiel des Pays de la Loire : la durée d’ensoleillement annuelle moyenne de la Région se situe dans la moyenne nationale (1750 à 2000 heures), avec un secteur privilégié : le Sud-Ouest de la Vendée (2250 à 2500 heures).
Autre atout : la production régionale de déchets animaux et forestiers créant un potentiel en matière de biomasse (matières organiques pouvant devenir source d'énergie par combustion, après méthanisation ou transformation chimique).

L’action de la Région dans le domaine de l’énergie recouvre alors plusieurs formes : valorisation des énergies renouvelables (La Région est la première à passer contrat avec l’Etat pour cofinancer ce développement), tout en étudiant l’implantation d’une centrale nucléaire en Basse-Loire ; c’est notamment l’époque du projet d© Archives Région Pays de la Loiree centrale sur le site du Carnet au Pellerin, lancé en 1976 par le ministre de l’Industrie, abandonné en 1997 suite à un grand mouvement de résistance locale.

La promotion des énergies renouvelables fait l’objet d’aides de la région jusqu’en 1986 (études préalables aux installations ou actions de valorisation) ; son abandon n’est bien sûr que momentané en raison des préoccupations croissantes relatives à l’environnement, qui viennent se superposer à celle de la maîtrise de l’énergie...

Référence des documents présentés : anc-174 (Archives des services chargés de la communication extérieure, dossier Assises du solaire, 1984) ; 25W 114 (Archives des Cabinets des Présidents du Conseil régional, revue de presse vie publique du Président, juin 1982).
Sources : anc-443 (Archives des services chargés de la communication extérieure, dossier documentaire sur la politique régionale Energie et matières premières, 1988).

 

Mot(s) clef(s)

 

Archive du mois de...

Consulter la page archive du mois de...

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
Contacts - 02 28 20 50 00 
Contacts Transports - Inscriptions scolaires