En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Cliquez pour agrandir© Région des Pays de la Loire / Ouest Médias

Un budget 2019 pour le quotidien et l'avenir des Ligériens

Le Conseil régional s’est réuni les 19 et 20 décembre afin de voter son budget primitif 2019. A cette occasion, Christelle Morançais, présidente de la Région, a réaffirmé les trois combats de la majorité régionale : l’emploi, l’équité territoriale et une gestion financière responsable. L’action régionale en 2019 sera également tournée vers la jeunesse, l’orientation professionnelle et la transition écologique.

« La construction du budget de la Région pour l’année 2019 intervient dans un contexte de crise politique et sociale qui nous interpelle forcément. Elle illustre le sentiment de nombreux habitants de nos territoires d’être mis de côté. C’est pour répondre à cette réalité que nous avons voulu, dès 2016, mettre la Région en 1re ligne pour agir face aux crises, en recentrant notre action pour améliorer concrètement le quotidien des Ligériens et préparer l’avenir de nos territoires, autour de trois priorités essentielles : l’emploi; la lutte contre la fracture territoriale et la gestion responsable et transparente de l’argent public. Avec un budget d’1,889 milliard d’euros, nous confortons ce cap et nous amplifions notre action autour de nouvelles impulsions : pour préparer l’avenir de notre jeunesse, pour bâtir un parcours d’orientation tout au long de la vie et pour accompagner une transition écologique positive, créatrice de richesses et non de taxes », a expliqué Christelle Morançais.

PRIORITE  1 : AGIR POUR L’EMPLOI LOCAL

Les Pays de la Loire ont le taux de chômage le plus faible de France. C’est aussi la première région pour la création d’entreprises et pour la création d’emplois. La région se porte bien économiquement, mais les disparités territoriales en termes d’emplois restent importantes.  « Il faut renforcer la compétitivité de nos entreprises. Les investissements d’aujourd’hui, ce sont les emplois de demain », indique Christelle Morançais.

En 2019, La Région :

  • confortera l’excellence industrielle des Pays de la Loire (2e région en termes d’emplois industriels) en soutenant la dynamique de la French Fab en Pays de la Loire et en faisant grandir le réseau des Technocampus ;
  • fera rayonner la recherche régionale en créant un programme inédit en France, Pulsar, l’Académie des jeunes chercheurs, pour mieux accueillir et accompagner le démarrage de leur carrière en Pays de la Loire ;
  • relèvera le défi des infrastructures publiques, dans une région qui demeure à la périphérie de l’Europe, via les négociations sur le Contrat d’avenir faisant suite à l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ; via également une vision ambitieuse de l’avenir du Grand Port Maritime de Nantes-Saint-Nazaire.

Faire de la formation la garantie des emplois de demain

Créer de l’emploi, c’est aussi développer l’offre de formation en faveur des demandeurs d’emplois et revoir les dispositifs de formation tout au long de la vie. Aux côtés de l’Etat, dans le Pacte régional d’investissement dans les compétences 2019-2022, la Région engagera 300 millions d’euros supplémentaires sur 4 ans pour former chaque année plus de 7 000 demandeurs d’emplois supplémentaires pas ou peu qualifiés.

PRIORITE 2 : REDUIRE LA FRACTURE TERRITORIALE AU SEIN DE LA REGION

La Région a voté dès 2016 le Pacte régional pour la ruralité et le Plan régional d’accès à la santé. Elle s’engage également pour l’accélération du déploiement du très haut débit, et de la téléphonie mobile dans tous les Pays de la Loire. Lutter contre la fracture territoriale, c’est aussi construire un réseau des transports interconnecté, numérisé et multimodal, afin de mailler et de relier l’ensemble des territoires. Parce que deux tiers des déplacements domicile-travail s’effectuent par la route en Pays de la  Loire, et que la voiture est bien souvent le seul moyen de transport dans le monde rural, la Région a ainsi décidé, bien qu’il s’agisse d’une de ses compétences facultatives, de mobiliser près de 120 millions d’euros pour cofinancer les routes dans chacun des cinq départements.

Maintien des lignes ferroviaires

L’année dernière, la Région sauvait la ligne TER Clisson-Cholet, dont les travaux sont en cours. Cette année, elle inscrit à son budget 2019 l’avance de la part de l’Etat pour l’opération sur la ligne TER Caen-Alençon-Le Mans-Tours, afin de sécuriser le calendrier des travaux.

Nouvelle tarification des transports scolaires

En 2019, la Région adoptera une nouvelle tarification unique des transports scolaires : 110 € par enfant et par an (10 % du coût réel). Neuf familles ligériennes sur dix verront ainsi la tarification de leurs transports scolaires baisser, ce qui correspond à une charge financière de 4,7 millions d’euros pour le Conseil régional en année pleine. En Mayenne, où les tarifs étaient historiquement bas, un accompagnement spécifique sera mis en œuvre pour atténuer les effets de cette nouvelle tarification pour les familles mayennaises.

Développer une écologie positive

Réduire la fracture territoriale passe aussi par le déploiement d’une écologie positive. Dès mars 2018, la Région a voté une feuille de route sur la transition écologique, dans la continuité de sa  feuille de route régionale pour la transition énergétique.

En 2019, la Région lancera trois nouvelles initiatives :

  • Elle se portera candidate au transfert de la compétence « animation et concertation dans le domaine de la gestion de l’eau et des milieux aquatiques ».  Alors qu’aujourd’hui seuls 11% de nos cours d’eau sont en bon état écologique, la Région a choisi d’agir face à cette urgence écologique.
  • Elle adoptera au second semestre 2019 un plan régional hydrogène.
  • Elle organisera au second semestre 2019 les Assises de l’alimentation et de la santé alimentaire, qui croiseront les enjeux agricoles et agri-alimentaires, les enjeux de santé publique, d’aménagement du territoire et de valorisation des produits de nos terroirs. 

PRIORITE 3 : EXEMPLARITE DANS L’UTILISATION DE L’ARGENT PUBLIC

Pour poursuivre ces trois combats et mettre en place ses nouvelles priorités, le Conseil régional se dote d’un budget primitif de 1 888,9 million d’euros. Le budget d’investissement, en augmentation de 10 millions d’euros par rapport au budget 2018, s’inscrit dans le respect des grands équilibres issus de la trajectoire financière mise en place dès 2016 avec des dépenses de fonctionnement maîtrisées, une bonne dynamique des recettes, l’amélioration de l’épargne brute qui augmente de 30 millions d’euros, une forte dynamique d’investissements et une diminution du recours à l’emprunt : -25,7 millions d’euros par rapport à 2018.

Et ceci sans augmentation de la fiscalité : en effet, la majorité régionale a choisi de ne pas augmenter la carte grise.

 

 

 

 

 

 

Mot(s) clef(s)

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
Contacts - 02 28 20 50 00 
Contacts Transports - Inscriptions scolaires