En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Drôles de musées !

Drôle de musées ! (Photo 1 sur 5)

Louis de Funès en scène en Loire-Atlantique

Musée de Louis de Funès (44)

21.11.2015 - © DR

Un uniforme de gendarme tropézien, la barbe de Rabbi Jacob, une photo, une lettre... Les dons affluent au musée Louis de Funès, installé en 2014 au cœur du château où il a vécu au Cellier. On en sait donc chaque jour un peu plus sur l'acteur comique, l'homme de théâtre, l'amateur de films burlesques et de cannes à pêche... avec une vidéo inédite de l'artiste en famille, au Cellier, et bien sûr des objets culte comme la baguette de chef d'orchestre de La Grande Vadrouille.

Drôle de musées ! retour en images

  • Un uniforme de gendarme tropézien, la barbe de Rabbi Jacob, une photo, une lettre... Les dons affluent au musée Louis de Funès, installé en 2014 au cœur du château où il a vécu au Cellier. On en sait donc chaque jour un peu plus sur l'acteur comique, l'homme de théâtre, l'amateur de films burlesques et de cannes à pêche... avec une vidéo inédite de l'artiste en famille, au Cellier, et bien sûr des objets culte comme la baguette de chef d'orchestre de La Grande Vadrouille.
  • Vous l’aurez compris, il s’agit bien sûr du Génie militaire, ce corps des troupes de l’Armée de terre chargé des fortifications, des infrastructures de transports, etc. Au musée qui lui est consacré à Angers, on tâte le pouls de l'inventivité du corps militaire : comment les soldats « écoutaient » le sol des tranchées au moyen de géophones pour détecter une percée ennemie, comment les sapeurs ont eu l'idée de masques pour chevaux contre le gaz moutarde... Depuis les fortifications de Vauban jusqu'aux conflits contemporains, un tour d'horizon en 60 minutes des idées auxquelles se frotte le Génie.
  • Au musée archéologique de Jublains, les vestiges du quotidien gallo-romain remontent à la surface et étonnent toujours. Il y a quelque temps, c'est une urne funéraire du 3e siècle qui a été trouvée par un agriculteur en plein champ... et en parfait état ! Elle a rejoint les pièces exhumées du chantier de fouilles au pied du musée : statuettes, épingles en os ou encore un rarissime dodécaèdre en bronze, une pièce à douze faces... à l'usage encore inconnu.
  • Sous son manteau en bois géant, Carnuta est la plus grande des « cabanes » sarthoises qui fait sentir, écouter et toucher la forêt au gré de curiosités géantes (dont un sabot d'un mètre de long !) ou toutes petites comme le scarabée Pique-Prune, qui a montré de quel bois il se chauffe : menacé mais très médiatique, il a réussi à perturber le chantier de l’autoroute A28 en Sarthe... ce qui lui a valu une protection européenne.
  • Au Museum du coquillage, tout est parti des trouvailles d'un plongeur : 30 000 pièces sorties des eaux du Pacifique en quelques années, puis acquises par le Sablais Anthony Bohéas. C'est ce collectionneur émérite - 2 800 bigorneaux à son actif - qui tient la barre du musée aux Sables d'Olonne et continue à nourrir la bête : 45 000 pièces parmi lesquelles un bénitier géant, une dizaine de requins naturalisés, des crabes timides ou encore des cônes (mollusques) mortels pour l'homme.
  • Conseil Régional des Pays de la Loire
    Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
    accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00