En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Cliquez pour agrandir© S. Dacher

17 millions pour accompagner les projets de la métropole nantaise

Contribuer au développement économique de la métropole nantaise, accroître son rayonnement culturel et touristique, favoriser la transition énergétique et la mobilité… La Région des Pays de la Loire met en œuvre sa nouvelle politique de contractualisation avec Nantes métropole, via un Contrat de développement métropolitain signé le 5 février dernier. Celui-ci marque un accompagnement régional fort, pour des projets utiles au plus grand nombre.

Le nouveau Marché d’intérêt national (MIN) de Rezé (44) est « à la fois symbolique et significatif du dynamisme de l’économie régionale », a assuré Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire, lors de la signature officielle du Contrat de développement métropolitain (CDM) dans ce nouveau lieu, pour accompagner les projets de la métropole nantaise. Au total, ce sont 17 millions d’euros alloués par la Région pour accompagner les projets de la métropole, répartis en quatre thématiques*. Nantes, en tant que capitale du Grand ouest, joue un rôle particulier en Pays de la Loire. La création du Contrat de développement métropolitain, à l’instar du Contrat Territoires-Région 2020, fonctionne comme un outil favorisant l’initiative locale, encourageant la capacité d’agir des élus locaux et rétablissant l’équité territoriale.

Une interaction positive Région – métropole

« Face au risque d’avoir une région à deux vitesses, la Région des Pays de la Loire se mobilise pour l’équilibre, le développement et l’attractivité de tous les territoires, sans exception », explique Christelle Morançais. « L’objectif est bien de rétablir l’équité territoriale en apportant une attention particulière aux plus fragiles, d’agir en proximité au plus près des besoins des habitants, tout en laissant aux élus locaux – et j’y tiens tout particulièrement – la liberté de proposer les projets et de définir les thématiques prioritaires selon les besoins de leur territoire. » La présidente de Région a par ailleurs insisté sur « l’interaction positive Région – métropole, qui conforte les liens que nous avons avec ce territoire dynamique ».

* Les quatre thématiques :
n°1 : aménagement du territoire et mobilités
Projet envisagé : Porte de Gesvres du périphérique.

n°2 : rayonnement culturel et touristique de la métropole nantaise
Projet envisagé : L’Arbre aux Hérons.

n°3 : transition énergétique
Projet envisagé : Déploiement de bornes de recharges électrique pour l’e-busway.

n°4 : développement économique
Projets envisagé : Déplacement du Marché d’Intérêt National (MIN) à Rezé.

Deux leviers financiers possibles

Comment fonctionne ce Contrat de développement métropolitain ? Il est construit sur la base d’une stratégie préparée par le territoire et présentant ses priorités. Deux leviers financiers sont actionnés : d’une part, il prévoit une dotation sur des projets structurants, et permet d’autre part une mobilisation accrue des fonds européens gérés par la Région. Dans cet esprit, la Région propose une coopération renforcée à la métropole de Nantes, mais également à celle d’Angers et du Mans, afin qu’elles soient en mesure de mieux identifier et saisir les financements européens disponibles pour soutenir leurs projets prioritaires.

Soutien régional pour le nouveau MIN

Le développement économique est l’une des quatre thématiques* identifiées pour ce Contrat de développement métropolitain. Lieu central d’échanges entre producteurs et professionnels de la distribution, le nouveau MIN métropolitain, situé sur le parc d’activités Océane Nord, à Rezé, est à ce titre un des résultats concrets immédiatement visible et opérationnel. Ce projet d’envergure, d’un montant global estimé à 130,3 M€, a pu bénéficier d’une dotation régionale de trois millions d’euros. L’infrastructure suscite ains une nouvelle dynamique de la filière agroalimentaire, du producteur jusqu’au consommateur final. « C’est un levier important d’activités et d’emplois, un maillon majeur du projet alimentaire territorial, l’illustration de l’alliance des territoires au service d’une alimentation de qualité », a indiqué Amaury Hanotaux, directeur d’exploitation du MIN, qui verra, à terme, l’installation de 101 entreprises, dont 40 producteurs vendeurs locaux.

Grande diversité des projets soutenus

Qu’il s’agisse de transition énergétique, de mobilités ou d’aménagement du territoire, le Contrat de développement métropolitain voit la contribution régionale utilisée pour le remplacement des busways actuels par des e-busways électriques d’une capacité de 150 voyageurs (dotation de 1 M€) ; pour l’aménagement de la porte de Gesvres, qui vise à assurer la continuité à 2x2 voies entre le périphérique Est et Nord de la métropole nantaise. Quatre millions d’euros sont par ailleurs mobilisés pour le projet de L’Arbre aux hérons, imaginé par les Machines de l’Ile, qui ouvrira au public en 2022. Enfin, cinq millions d’euros du Contrat sont réservés aux projets communaux : reconstruction du restaurant social de la Maison de la solidarité à La Chapelle-sur-Erdre, extension de l’école de musique de Saint-Sébastien-sur-Loire, renouvellement de trois terrains de football synthétiques à Orvault…

Coopération renforcée et suivi spécifique des projets

Nantes métropole regroupe 24 communes et 609 198 habitants. Si le suivi technique et financier des actions retenues au titre du Contrat, notamment sa clôture et son bilan, est assuré par Nantes métropole, « cette collectivité territoriale reste bien le relais privilégié de la Région auprès des maîtres d’ouvrage des projets », assure Maurice Perrion, vice-président du Conseil régional, et président de la commission Territoires, ruralité, santé, environnement, transition énergétique. Il insiste : « Le Contrat de développement métropolitain est véritablement le résultat d’un travail collectif. Et la Région proposera, dans cette continuité, une coopération renforcée et un suivi spécifique des thématiques territoriales. Ce suivi permettra de mieux identifier et de saisir les financements européens disponibles pour soutenir ces projets, qu’ils aient un caractère urbain, ou rural. »

Mot(s) clef(s)

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
Contacts - 02 28 20 50 00