En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur la gestion de vos cookies.

Cliquez pour agrandir© Région Pays de la Loire - Ouest Médias

55 jeunes ligériens se préparent pour la finale des Olympiades des métiers

C’est une compétition exceptionnelle qui permet à des jeunes de toutes régions et de tous horizons - apprentis, lycéens pro, étudiants, salariés…- de mesurer leur savoir-faire dans une soixantaine de métiers très divers. Cette année encore, la délégation des Pays de la Loire entend briller, à Caen, du 28 novembre au 1er décembre prochain. L’enjeu pour nos jeunes ligériens : intégrer l’équipe de France pour la finale internationale à Kazan, en août 2019. Cinq choses à retenir de ces Olympiades.

1.    Un principe d’excellence

Chaque candidat doit réaliser, en un temps limité et en public, une série d’épreuves techniques liées à son métier. Au-delà de la compétition, ces Olympiades des métiers sont aussi un excellent vecteur d’information et de communication sur les métiers et les formations en tant que tels. Ils sont, pour le territoire accueillant, une vitrine des savoir-faire de ses entreprises régionales.

2.    Des métiers et des savoir-faire

Horticulture, ébénisterie, miroiterie, plâtrerie, mode et création, maintenance aéronautique, arts graphiques… Au total, plus d’une cinquantaine de métiers sont répartis en huit pôles. Ce concours donne une vision globale et concrète des métiers et compétences d’aujourd’hui dans différents secteurs de l’économie. Ainsi, chaque année, de nouveaux métiers font leur apparition. Ainsi, cette année, les Pays de la Loire présentent huit candidats dans de nouveaux métiers : construction béton armé, solier, poissonnerie, prothésiste dentaire, intégrateur robotique.
Les jeunes qui participent aux Olympiades des métiers doivent avoir moins de 23 ans l’année du concours. Par ailleurs, le candidat doit soit habiter, soit être formé ou salarié dans la région pour laquelle il concourt
A savoir : depuis 1954, la France participe aux Olympiades des métiers qui récompensent les jeunes professionnels de moins de 23 ans (jeunes en formation, apprentis, salariés). Plus ancien, le titre de meilleur ouvrier de France honore depuis 1924 les jeunes de plus de 23 ans qui approchent la perfection dans la réalisation de leur activité.

3.    Différentes étapes à franchir

-    Les sélections régionales constituent la première étape. Organisées simultanément dans toutes les régions de France par les Conseils régionaux en partenariat avec les organismes professionnels, consulaires, établissements d’enseignement et de formation professionnelle, et supervisées par des jurys de professionnels et d’enseignants, elles ont pour objectif de sélectionner les meilleurs candidats de chaque métier afin de constituer l’équipe régionale qui défendra les couleurs de son territoire lors des finales nationales.
-    Les finales nationales réunissent les meilleurs jeunes de toutes les régions de France. Durant trois jours, 650 candidats vont tenter d’intégrer l’équipe de France des métiers.
-    La compétition mondiale est l’ultime étape des Olympiades : c’est un concours organisé par WorldSkills tous les deux ans dans un des pays membres de l’organisation.

4.    Une motivation à rude épreuve

Actuellement, les 55 jeunes Ligériens sont en pleine préparation. Stanislas Gérard, originaire d’Angers, s’entraîne ainsi à certaines étapes de l’épreuve de chaudronnerie : « c’est un travail très précis qui est attendu, j’effectue des tests chronométrés. Mon coach me suit et me donne plein d’astuces et de conseils précieux. Le jour J, il faudra réussir à dompter son stress ». Margot Rupert se prépare, elle, dans une discipline nouvelle, mais tout aussi technique : prothésiste dentaire. « C’est vraiment un défi personnel », indique la Mancelle. « Je suis actuellement déjà en poste, en CDI, mais j’ai souhaité aller au bout de cette aventure des Olympiades, simplement pour ma satisfaction personnelle, et par perfectionnisme. » Autre type de métier, autre type d’épreuve : l’administration des systèmes et des réseaux informatiques. C’est la spécialité d’Alex Monnerie. Le Mayennais se prépare à « 16 heures d’épreuve, réparties sur trois jours, sur lesquelles nous serons jugés sur la rigueur et la méthode. Je participe à ces Olympiades pour me prouver que je peux être performant dans mon domaine. »

5.    Défendre les couleurs ligériennes

« La Région est résolument engagée en faveur de l’orientation et de la formation des jeunes pour leur ouvrir tous les chemins de la réussite et de l’emploi. Cette nouvelle édition des Olympiades des métiers célèbre à la fois la diversité des métiers et l’importance de l’expérience professionnelle, en rassemblant sous la même bannière les mondes de la jeunesse, de l’entreprise et de la formation. Les plus talentueux de nos jeunes représenteront l’excellence des Pays de la Loire dans ces véritables Jeux Olympiques des métiers. Je souhaite bonne chance à nos 55 candidats ! »
Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire.

Mot(s) clef(s)

 

L'actu en images

Conseil Régional des Pays de la Loire
Hôtel de la région 1, rue de la Loire 44966 Nantes Cedex 9
accueil@paysdelaloire.fr - 02 28 20 50 00