Au nom de la terre : rencontre avec Édouard Bergeon

Édouard Bergeon avait choisi la Mayenne et la Sarthe pour y tourner Au nom de la terre, drame rural qui alerte sur le malaise du monde paysan. Deux millions d’entrées plus tard, le réalisateur a accepté de venir parler de son film, de son impact, répondant ainsi à l’invitation de la Région des Pays de la Loire.

Les Alpes mancelles comme décor. C’est en Mayenne, plus précisément à Saint-Thomas-de-Courceriers et Saint-Pierre-sur-Orthe notamment, que le film Au nom de la terre a été tourné, en 2018. Un choix qu’Édouard Bergeon, le réalisateur, commente : « L’accueil fut formidable, de la part de la Région, qui a soutenu le film, comme des habitants et du monde agricole. » Dans ce film, l'acteur Guillaume Canet y tient le rôle principal, celui d'un agriculteur confronté aux difficultés du métier.

Soutenons nos agriculteurs !

Il y a quelques jours, plus de 100 élus locaux et acteurs du monde agricole sont venus assister à la projection du film à l’Hôtel de Région, à Nantes. La projection s’est poursuivie par des échanges sur le thème : "Quelle place pour notre agriculture demain ?". Un thème qui fait directement écho aux actions menées par la Région des Pays de la Loire pour encourager les démarches agricoles en faveur d’une alimentation diversifiée, équilibrée et de qualité.

« J’ai été bouleversée par ce film », a indiqué Christelle Morançais, présidente de Région, « je le dis et le répète : l’agriculture et l’agroalimentaire constituent en Pays de la Loire le premier secteur économique régional. Soutenons nos agriculteurs ! Ce film participe à la fierté que nous devons avoir de ces précieux acteurs du territoire et à l’indispensable lien entre l’agriculture et l’alimentation. »

Qui est Édouard Bergeon ?

Édouard Bergeon grandit dans une ferme, près de Poitiers. Il a 16 ans quand il se retrouve seul avec sa mère et sa sœur à la tête d’une exploitation agricole après le suicide de son père. Bac S en poche, il alterne entre le travail à la ferme, un poste de vendeur en jardinerie et des compétitions cyclistes. En 2012, il réalise Les fils de la terre, un documentaire ayant pour sujet le suicide des paysans français. En 2019 sort son premier long-métrage, Au nom de la terre.

→ Ce film pourrait être récompensé lors de la prochaine cérémonie des Césars. Il est en effet éligible dans les principales catégories de la compétition : meilleur film, meilleur acteur, meilleur réalisateur, meilleur espoir masculin, meilleur scénario original et meilleur premier film.