Éditeurs et libraires main dans la main face à la crise

En parallèle de la création d’un Fonds de soutien aux librairies et aux éditeurs ligériens pour faire face à la crise, la Région finance, dans le cadre de son Plan de relance, l’organisation par Mobilis, de Circuit court - la Quinzaine du livre en Pays de la Loire. Du 18 au 31 mars 2021 et dans les cinq départements.

« En tant que Coll.Libris, nous nous réjouissons à l’avance de cet événement », confie Thierry Bodin-Hulin, le président de ce collectif d’éditeurs indépendants des Pays de la Loire. « Plus on territorialisera les événements, mieux nos éditeurs s’y retrouveront. Car, même si nous ne diffusons pas uniquement en région, il est important de promouvoir nos catalogues localement. » Car la crise sanitaire a sérieusement ébranlé le monde de l’édition ligérien. « La fermeture des lieux de vente et des librairies, tout autant que l’annulation de tous les événements liés aux livres ont fait beaucoup de mal aux éditeurs indépendants. On peut estimer que ces derniers vont perdre en 2020 entre 30 et 50 % de leur chiffre d’affaires. »

30 rencontres proposées début 2021

C’est pourquoi la Région a souhaité soutenir Mobilis, le pôle de coopération du livre et de la lecture en Pays de la Loire, dans l’organisation de Circuit court - La Quinzaine du livre en Pays de la Loire, du 18 au 31 mars (à confirmer). Mise en œuvre en partenariat avec les associations professionnelles Alip (Association des librairies indépendantes en Pays de la Loire) et Coll.Libris, cette manifestation proposera une trentaine de rencontres avec les maisons d’édition ligériennes et leurs auteurs, ainsi qu’avec des auteurs qui ne publient pas en région mais ont des attaches avec le territoire - à l’image d’Emmanuel Ruben, par ailleurs directeur de la Maison Julien Gracq. Littérature, BD, jeunesse, essais… Tous les segments de la production seront représentés.

Plus d'informations sur le site mobilis-paysdelaloire.fr

300 000 euros pour soutenir libraires et éditeurs ligériens

« Tous les coups de pouce sont les bienvenus ! », estime Thierry Bodin-Hulin. « Et tout ce qui favorise la biblio-diversité va dans le sens de ce que nous défendons profondément. Nos petites productions méritent un éclairage, tout autant que les livres dont on parle. Et pour cela, on compte sur les libraires de la région ! »

Éditeurs et libraires main dans la main face à la crise. La Région a par ailleurs signé une convention avec le Centre national du livre et la Drac pour soutenir les uns et les autres. Ce Fonds de soutien national pour les Pays de la Loire, doté d’1,3 million d’euros est abondé de 300 000 euros par la Région. Pour les libraires, cette aide exceptionnelle doit aider à compenser la perte de chiffre d’affaires pendant la fermeture et financer la modernisation. Pour les éditeurs fragilisés, elle permet d’honorer les charges et d’éviter licenciements et faillites…