La Région mobilisée pour le métier d’infirmier

40 nouvelles places de formations depuis la dernière rentrée, 80 places supplémentaires en 2021. Dans le cadre du plan de relance adopté en juillet dernier, la Région s’est engagée à garantir un appareil de formation solide maillant tout le territoire.

Il existe 14 instituts de formation en soins infirmiers en Pays de la Loire et 15 sites de formation agrées et financés principalement par la Région qui accueillent près de 4 000 étudiants dont près d’un 1/3 perçoivent une bourse régionale. Mais avec des établissements de santé sous tension, et même si la Région n’a pas de compétence propre en matière de santé, la protection des habitants est devenue une priorité absolue et un enjeu essentiel. « Pour lutter contre la faible densité de professionnels infirmiers, constatée en Pays de la Loire, nous avons obtenu de l’État, une hausse du quota en 1ère année d’études avec 40 places supplémentaires ouvertes à la dernière rentrée de septembre, votées dans le cadre du Plan de relance », a indiqué Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire. « Nous renforçons notre action avec 80 nouvelles places pour 2021 ».

Un engagement salué par tous les professionnels de santé

Début octobre dernier, Christelle Morançais était en visite à l’Institut de formation aux professions de santé du Centre hospitalier départemental de Vendée, pour échanger avec des étudiants infirmiers et participer à la remise des diplômes de fin de cycle. À cette occasion, la présidente a réaffirmé la mobilisation régionale pour valoriser le métier d’infirmier : « Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons pu saluer l’engagement de tous les professionnels de santé et en particulier des étudiants infirmiers ainsi que les élèves aides-soignants qui se sont investis auprès des services de soins et des EHPAD, en stage ou en renfort CDD. »

Trois mesures pour les étudiants

Au-delà du renforcement de la formation au métier d’infirmiers la Région s’est également engagée pour améliorer les conditions de vie des étudiants :

  • Alignement des bourses sanitaires et sociales sur celles de l’enseignement supérieur puis, prise en compte par la Région de la décision d’indexation des bourses décidée par le Gouvernement en juillet 2020 dans le cadre du plan "1 jeune, 1 solution" (Application depuis le 1er septembre).
  • Remboursement des frais de déplacement des étudiants des instituts en soins infirmiers en stage sur la base d’un aller-retour par jour, et non plus par semaine. (Application depuis le 1er janvier 2020
  • Limitation du reste à charge des étudiants infirmiers dans le public aux droits d’inscription annuels (177 € par année de formation).

Voté par la région le 13 novembre 2020

Cumuler indemnités de stage et CDD : c’est possible !

Depuis des mois, les élèves aides-soignants et les étudiants en soins infirmiers sont engagés en 1ère ligne face à la crise sanitaire. La Région a décidé de leur permettre de cumuler la rémunération de stagiaire de la formation professionnelle qu’elle verse aux élèves aides-soignants ou des bourses pour les étudiants infirmiers avec un contrat à durée déterminé dans un service de soins ou un EPHAD, par exemple, le temps de la crise sanitaire. Ce cumul sans limitation d’horaire était jusqu’alors impossible.

Cette mesure vise à soutenir l’engagement des étudiants et ne pas freiner leur mobilisation pour répondre au besoin de personnels de santé qui s’exprime dans les territoires. Seule condition au cumul : que le CDD s’inscrive dans le cursus de formation et puisse être considéré comme un temps de formation permettant l’obtention du diplôme.