Ma Région a voté de nouvelles mesures en faveur du développement économique et de l'emploi

Avec le déploiement du dispositif national "volontaire territorial en entreprise", la continuité du dispositif d’aide à la transition numérique pour les petites entreprises, le parcours dédié aux très petites et moyennes entreprises ou encore le plan inédit au service du commerce du futur, la dernière séance plénière du Conseil régional, des 17 et 18 octobre dernier, a une nouvelle fois placé l’emploi et le développement économique au cœur de la stratégie régionale. État des lieux.

Maintenir l’emploi, consolider les filières, accompagner les petites et moyennes entreprises… « Cette session nous permet de renforcer nos actions en direction des habitants en soutenant l’emploi local, le développement du commerce de proximité et l’accélération de l’économie circulaire », a résumé Christelle Morançais, présidente du Conseil régional. Plus que jamais, la Région continue d’innover au service du développement économique et de l’emploi, en témoignent plusieurs dispositifs votés lors de cette session, comme la mise en place du dispositif "volontaire territorial en entreprise" (VTE). Il permettra à des étudiants Bac+2 à Bac+5 inscrits dans une école de commerce, d’ingénieurs ou à l’université en France, de bénéficier d’une bourse d’immersion pour découvrir, sur une à deux journées, des entreprises ligériennes avant de s’engager au minimum un an en apprentissage, alternance, CDD ou CDI.
 

Parcours TPME, aide à la transition numérique

Ayant fait ses preuves en matière de recrutement, le parcours TPME instauré par la Région des Pays de la Loire l’année dernière est renforcé à hauteur de 4 M€, ce qui permettra de financer 522 parcours supplémentaires. « Le but de ce dispositif est d’aider les entreprises ligériennes qui peinent à recruter et ainsi favoriser l’accès à l’emploi des demandeurs », a confirmé Paul Jeanneteau, vice-président du Conseil régional délégué à l’entreprise. Pour les petites entreprises, le dispositif "Pays de la Loire investissement numérique" bénéficie d‘une enveloppe supplémentaire de 400 000 €, venant s’ajouter aux 2 M€ votés en 2019, permettant ainsi d’accompagner 65 entreprises ligériennes de plus d’ici la fin de l’année.
 

Un plan inédit au service du commerce du futur

« Avec 14 % des effectifs salariés, dont les deux tiers dans le commerce de détail, le commerce et la distribution constituent un des premiers secteurs employeurs de la région », explique Laurent Caillaud, conseiller régional en charge du commerce de proximité. « Mais il reste un secteur fortement concurrentiel qui doit aussi faire face à une baisse de l’attractivité des centres villes et à un changement des modes de consommation, avec notamment l’explosion de la digitalisation du commerce ». Pour soutenir ce secteur majeur de l’économie ligérienne, la Région a décidé de mettre en place un plan consacré aux commerces de proximité avec des mesures d’envergure inédites, destinées à toucher plus de 600 entreprises, en proposant notamment un accompagnement individuel pour l’adaptation de l’aménagement des points de vente et le soutien à leur transition numérique. Il s’appuie en outre sur l’expertise et le savoir-faire des acteurs consulaires de la Chambre de métiers et de l'artisanat, la Chambre de commerce et d'industrie.

TEMOIGNAGE

Mieux m’adapter à l’évolution des attentes des consommateurs

« Mon commerce est naissant et prometteur car je dispose d’une demande très forte. Sauf que je suis en manque de temps pour réfléchir à mon déploiement et aux actions que je pourrais mener, en terme de marketing, de communication, ou d’internationalisation de mon activité. L’apport d’un dispositif extérieur pourra m’éclairer et m’aider à m’adapter à l’évolution des attentes des consommateurs. Cela me paraît juste et évident de soutenir des magasins comme le nôtre qui participent à la variété commerciale du centre-ville, et donc à rester attractif pour les habitants. »
Johanne Dellieux, gérante de l’Atelier d’Elorianne, commerce de puériculture, à Nantes
 

Faire émerger des initiatives innovantes

Deuxième volet au service du commerce du futur, le lancement d’un appel à projets RESOLUTION commerce du futur, focalisé sur la recherche de solutions à une problématique individuelle susceptible d’être par la suite dupliquée. Par ailleurs, le lancement d’un Appel à manifestation d’intérêt, adressé notamment aux commerçants et artisans, aux unions commerçantes et artisanales, ainsi qu’aux fédérations professionnelles, doit permettre de faire émerger des initiatives innovantes de nature à doper le trafic digital ou physique. « Enfin, notre communication dédiée sur l’ensemble des dispositifs régionaux doit encore plus gagner en visibilité », assure Laurent Caillaud. Pour ce plan dédié au commerce du futur, la Région mobilise une enveloppe de 800 000 euros.
 

Usine Michelin : « une fermeture brutale et inexplicable »

C’est d’abord sur un fond d’indignation que la séance plénière du Conseil régional a débuté. La fermeture annoncée de l’usine Michelin de La Roche-sur-Yon (Vendée) pour la fin 2020, concerne 619 salariés. « C’est un coup de semonce », dénoncé par Christelle Morançais, présidente des Pays de la Loire, et le sénateur Bruno Retailleau, pour qui « cette fermeture est aussi brutale qu’inexplicable ». Les deux élus régionaux ont tenu à réagir en rencontrant d’une part les organisations syndicales de l’usine, mais aussi Florent Menegaux, président de Michelin, à qui la présidente de Région a rappelé « qu’une telle décision avait un impact désastreux sur la vie économique régionale : ce sont des familles qui sont touchées, qui se retrouvent désarmées », demandant solennellement « qu’aucun salarié ne soit abandonné », et assurant de leur « extrême vigilance sur les accompagnements et les prises en charge de salariés proposés. »