Sortie en salle du film "La Fille au bracelet" mercredi 12 février

"La Fille au bracelet" de Stéphane Demoustier, film soutenu par la Région et tourné en grande partie à Nantes, sort sur les écrans le mercredi 12 février.

Lise est une jeune fille de 18 ans qui vient d'avoir son bac. Si sa vie semble en apparence tranquille, elle porte pourtant depuis deux ans un bracelet électronique : elle est accusée d'avoir assassiné sa meilleure amie. Tel est le point de départ de La Fille au bracelet, drame judiciaire de Stéphane Demoustier inspiré du scénario du film argentin Acusada, sorti en France en juillet 2019. Pour son second long métrage, le réalisateur Stéphane Demoustier, livre à la fois un film de procès et une réflexion plus large sur la notion de culpabilité. C'est par le biais du producteur Jean Des Forêts que le réalisateur a découvert le scénario et a décidé de traiter cette histoire sous un nouvel angle, en s'intéressant non pas à l'accusée mais aux personnes qui l'entourent.

Tourné à Nantes entre janvier et mars 2018 (32 jours de tournage), en particulier au Palais de justice, le décor principal du film, et à la Bernerie-en-Retz, le film a bénéficié d’une aide régionale à la création de 200 000 €, en partenariat avec le CNC, ainsi que du soutien technique du Bureau d’accueil des tournages des Pays de la Loire : près de cinquante techniciens et 140 comédiens et figurants ligériens ont participé au tournage. Distribution : le rôle de l'accusée est tenu par Melissa Guers, dont c'est le premier rôle au cinéma. Elle est entourée de Chiara Mastroianni et Roschdy Zem qui incarnent ses parents. Anaïs Demoustier, qui interprète l'avocate générale, tourne pour la première fois sous la direction de son frère.
La Fille au bracelet a été sélectionné au festival de la fiction d’Angoulême et au Festival de Locarno.

Laurence Garnier

« En adoptant notre nouvelle stratégie culturelle, nous avons notamment fait le choix de renforcer notre fonds d’aide à la création cinématographique. Ainsi, le nombre de tournages accueillis a augmenté ces dernières années, avec le soutien de films de qualité régulièrement mis en avant dans les plus importants festivals internationaux de cinéma. Sur les 10 films en compétition du Festival du film francophone d’Angoulême en août 2019, 3 ont été soutenus par notre Région et accueillis en Pays de la Loire : Camille, La Fille au bracelet, ainsi qu’Au nom de la terre d’Edouard Bergeon, l’un des grands succès en salles de 2019 avec 2 millions d’entrées en France. Pour cette année 2020, nous travaillons actuellement à la préparation de nouveaux tournages, pour plusieurs projets qui nous ont paru très prometteurs. »

Laurence Garnier

Vice-présidente de la Région des Pays de la Loire en charge de la culture

La politique régionale en faveur du cinéma et de l'audiovisuel

  • Afin de promouvoir la diversité des expressions artistiques et de soutenir la création sur son territoire, la Région des Pays de la Loire aide le cinéma et l’audiovisuel grâce à une politique globale, recouvrant le soutien à la production, à la diffusion et à la sensibilisation à l’image. Chaque année, près de soixante projets de films de fiction (courts et longs métrages, téléfilms), de documentaires, de magazines audiovisuels et d’œuvres numériques bénéficient d’aides financières au développement et à la production ainsi que d’aides techniques du Bureau d'accueil des tournages (pré‐repérages, mise en relation avec les professionnels du territoire, castings…). Cette politique, qui a été renforcée en 2018, place la Région des Pays de la Loire parmi les collectivités qui comptent en matière d’aide au cinéma et à l’audiovisuel.