Un fonds pour maintenir à flot les lieux de diffusion

Parce qu’encourager la reprise des lieux de diffusion c’est soutenir l’ensemble de l’écosystème culturel, la Région a souhaité, dans son Plan de relance, créer un Fonds d’aide aux lieux culturels. Après une première vague d’attributions, les candidats ont jusqu’au 31 décembre pour déposer leur dossier.

« Je me réjouis sincèrement du dialogue qui s’est instauré avec les services de la Région des Pays de la Loire et que nos difficultés aient été prises en compte », se félicite Antoine Glémain, l’un des trois co-gérants du cinéma le Vox à Mayenne, par ailleurs président de l’Acor (Association des cinémas de l'ouest pour la recherche). Il a sollicité le Fonds d’aide aux lieux culturels de création et de diffusion que la Région a créé dans le cadre de son Plan de relance.

Financer des projets d’activité

Ce nouveau dispositif régional concerne les cinémas, les théâtres, les lieux de résidence d'auteurs ou encore les galeries. Il a pour objectif de les aider d’une part à mettre en place les mesures sanitaires nécessaires, pour accueillir dans les meilleures conditions artistes, œuvres d’art et public. Et d’autre part à développer des projets d’activité́ en augmentant le nombre de spectacles, de résidences d’artistes ligériens professionnels, d’actions culturelles de promotion et de médiation, afin de compenser la période d’inactivité́ liée à la crise. Ce dispositif transversal comporte des critères d’éligibilité différents selon qu’il s’agisse de lieux de création et de diffusion de spectacle vivant, d’équipements cinématographiques ou de lieux de diffusion et de création littéraire et des arts visuels. L’aide se situe entre 5 000 € et 8 000 €.

Chute abyssale des entrées

Au Vox, cinéma de centre-ville, à la fois généraliste et estampillé Art et essai, le nombre des entrées accusait fin septembre une baisse de 61 % par rapport à 2019 ! « Une chute abyssale », constate Antoine Glémain. « Même si les spectateurs sont un peu revenus dans les salles à la fin du premier confinement, on pense qu’à la fin de l’année, nous n’atteindrons pas le quart des 100 000 entrées enregistrées l’an passé. » Pourtant, aucun des sept salariés n’a été licencié.

Poursuivre les animations et la programmation

« L’objectif de la Région est de préparer la reprise d’activité́ de ces lieux de diffusion », insiste Christelle Morançais, présidente de la Région. « C’est tout un écosystème culturel que nous devons protéger : artistes créateurs et interprètes, techniciens, structures de production, prestataires de médiation et de communication... »

Pour les acteurs culturels cinématographiques, tous les soutiens sont les bienvenus. Dans le cas du cinéma Vox, si le déficit est estimé aujourd’hui à près de 100 000 €, ces aides financières permettent à la structure de préparer une offre d’animation et de programmation dynamique - faisant la part belle aux films et artistes locaux. Et de conserver le lien avec ses spectateurs, comme il n’a cessé de le faire, y compris pendant le confinement.

A savoir :

Dépôt des demandes jusqu’au 31 décembre 2020, plus d’infos sur le Fonds d’aide aux lieux culturels.