Deux millions d’arbres plantés d’ici à 2024

Le bois : un matériau durable, une filière d’avenir. C’est en tout cas l’ambition de la Région des Pays de la Loire qui, dans un contexte d’urgence climatique, se fixe l’objectif de planter deux millions d’arbres d’ici à 2024, dont la moitié avec l’aide des collectivités et des entreprises volontaires. Explications.

Association Atlanbois, scieries et entreprises de menuiserie bois, centre régional de la propriété forestière, fédération des syndicats forestiers privés, Office national des forêts… Le 7 janvier dernier, une grande majorité des acteurs régionaux de la filière bois se sont retrouvés à la scierie Bourdaud, située à Nozay (44), répondant à l’invitation de Christelle Morançais, présidente de la Région, pour dresser un état des lieux de la filière forêt – bois en Pays de la Loire et annoncer plusieurs engagements forts. Deux enseignements : 1. Face aux enjeux économiques et environnementaux, la filière bois a de l’avenir. 2. Les défis de la filière bois, en termes d’emplois ou de transition énergétique, sont immenses.

Une filière à valoriser et à consolider

Petites forêts, mais gros potentiel. Bien que le taux de boisement des Pays de la Loire soit faible, la filière bois se positionne au 3e rang des régions françaises en nombre d’emplois salariés. « Notre collectivité est mobilisée de longue date auprès des partenaires régionaux pour accompagner l’animation de la filière et l’accompagnement des entreprises », a rappelé Christelle Morançais. « Le plan régional au service de l’ensemble de la filière forêt - bois que nous venons de voter marque notre attachement à cette filière, c’est à nous de poursuivre nos efforts d’accompagnement des entreprises pour mieux valoriser son développement ». Une ambition accueillie positivement par Karine Bouhier, présidente d'Atlanbois, association interprofessionnelle de promotion du bois depuis 1990 : « nous sommes un acteur économique majeur, et les activités de transformation – construction bois, menuiserie, ameublement –, très présentes en région, sont la preuve du dynamisme de la filière. »
 

La forêt se porte bien

La question de la gestion forestière vient souvent perturber l’idée que l’on se fait de la filière forestière : « La coupe d’un arbre est parfois perçue comme un signe de destruction alors qu’au contraire, son intervention est souvent bénéfique pour la forêt », explique Antoine d'Amécourt, président de Fransylva (fédération des forestiers privés de France). « Lorsqu’il prélève les arbres arrivés à maturité, le forestier facilite le renouvellement de la forêt, entretient sa vitalité et assure sa stabilité. Contrairement à certaines idées reçues, la forêt française se porte bien et on ne récolte que 60 % du bois qui pousse ».

Objectif : plantation de deux millions d’arbres

Pour renforcer la dynamique de la filière bois, la Région, par la voix de sa présidente, a annoncé « l’objectif de planter un million d’arbres d’ici à 2024, aux côtés d’Atlanbois, une mesure qui s’ajoute à l’opération "1 naissance, 1 arbre" lancée en 2019 pour sensibiliser et mobiliser les élus et les citoyens sur la place de l’arbre dans l’environnement. » Un volume porté à deux millions grâce à la création par la Région d’un fonds de compensation carbone qui sera alimenté par les collectivités et les entreprises volontaires. Ce fonds permettra notamment de financer la plantation d’un million d’arbres supplémentaires, portant ainsi à deux millions le nombre de nouvelles plantations dans les prochaines années. Enfin, pour mieux valoriser le potentiel de développement de la filière bois – forêt, un plan régional, mobilisant 13 millions d’euros sur la période 2020 – 2024, poursuivra différents objectifs, dont celui d’assurer la gestion durable, la mobilisation de la ressource et le renouvellement de la forêt, et de développer la filière bois et ses débouchés
 

Renforcer la compétitivité de la filière forêt – bois

Modernisation des scieries et développement de toutes les entreprises de la filière bois : la Région des Pays de la Loire poursuit ses aides à l’investissement des entreprises et consacrera deux millions d’euros de l’enveloppe globale, sur quatre ans, à l’accompagnement des projets d’investissements des entreprises de première transformation du bois, notamment en matière d’innovation. De plus, la Région continuera d’accompagner les plateformes technologiques régionales de la filière et favorisera l’implication des entreprises de la filière forêt – bois dans des démarches innovantes, idéalement en lien avec les centres de ressources technologiques régionaux.

A SAVOIR : LA FILIERE FORET – BOIS REGIONALE, C’EST :
31 000 salariés
7 100 établissements sur l’ensemble du territoire
342 000 hectares forestiers concentrés en Sarthe et en Maine-et-Loire
La forêt privée qui représente 90 % des surfaces, où chênes, peupliers et pins sont les essences les plus représentées.