Les nouveaux envoyés spéciaux des Pays de la Loire à l’étranger

La Région des Pays de la Loire est la première à avoir signé le 24 février dernier une convention avec Business France pour le portage et le coaching d’envoyés spéciaux de la Région à l’international. Ambition affichée : accompagner le développement à l’export des acteurs économiques ligériens.

Hong Kong, Abidjan et Chicago. Avec l’installation de trois postes avancés au cœur de ces capitales économiques mondiales, la Région des Pays de la Loire souhaite développer une véritable "force de frappe" à l’international. L’assemblée régionale, qui a fait de l’international l’un des piliers de sa nouvelle stratégie économique votée au budget 2017, a pris les moyens de ses ambitions. Pour créer ces nouveaux postes d’envoyés spéciaux, elle a  signé une convention inédite avec Business France, l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française.
« Nous avons souhaité mettre en place un dispositif souple et efficace pour accompagner le développement à l’export des acteurs économiques ligériens, a rappelé le président Bruno Retailleau, lors de la signature de la convention. Ciblé sur des zones géographiques stratégiques, ce dispositif dépasse la logique de coopération de Région à Région liée aux anciens bureaux de représentation des Pays de la Loire en Chine et en Inde ; il se concentre sur des missions opérationnelles au service des entreprises et des acteurs du territoire ».

Dispositif innovant et expérimental

Le lancement officiel du dispositif a eu lieu à Hong Kong en présence de Paul Jeanneteau, vice-président de la Région des Pays de la Loire, délégué au développement économique et à l’international, à l’occasion d’une mission régionale en Chine, du 10 au 15 avril derniers.
Dans une logique de partenariat "public/public", les envoyés spéciaux sont des collaborateurs de l’agence nationale, dédiés et mobilisés pour accompagner le déploiement de la stratégie régionale. Ils sont hébergés au sein des ambassades ou des bureaux de Business France à l’étranger. Ce dispositif, dont le coût s’élève à 350 000 euros, est unique, expérimental et innovant. Dans une logique de mutualisation, il permet à la Région de bénéficier d’un accès à l’expertise et aux ressources de Business France (réseau diplomatique, experts sectoriels, bases de données, veilles et études préexistantes, etc.). Sa souplesse administrative permet d'adapter le partenariat aux opportunités avec un dispositif rapidement opérationnel.
Les priorités : développer les entreprises à l’export, renforcer la prospection d’investisseurs étrangers et promouvoir l’attractivité des Pays de la Loire.

Des capitales stratégiques

Pourquoi Hong Kong, Abidjan et Chicago ? Hong Kong, parce que c’est la porte d’entrée de nombreux marchés asiatiques (Asie du Nord Est et Asie du Sud Est). Sa proximité avec la Chine permettra également de s’appuyer sur les liens précédemment tissés par la Région. La présence de sièges régionaux représentant les filières des biens de consommation, des services et du numérique est également un atout.
Chicago, parce que sa position géographique centrale offre des facilités de déplacements pour rayonner sur l’ensemble des Etats-Unis et du Canada où se concentrent une forte représentation de l’industrie manufacturière et agroalimentaire et des marchés matures et stables pour plusieurs filières stratégiques des Pays de la Loire (aéronautique, naval, nautisme, numérique, santé, etc. )
Enfin Abidjan, car cette capitale économique régionale, porte d’entrée d’un marché ouest-africain de plus de 300 millions d’habitants, permet de se rendre dans toutes les capitales de la sous-région. C’est également le siège de la Banque Africaine de Développement. De belles opportunités existent dans la très dynamique filière des TIC (notamment téléphonie mobile et numérique), dans le secteur des hydrocarbures et des minerais, en matière d’infrastructures de transport et dans l’agro-industrie.

Dédiés aux entreprises et acteurs du territoire

Dédiés aux entreprises et acteurs du territoire et pleinement connectés au réseau diplomatique et consulaire français, les envoyés spéciaux ont pour mission première d’élaborer une cartographie "dynamique" des acteurs et des intérêts ligériens. Ils devront également identifier et diffuser les opportunités de partenariats sur le volet "export et attractivité", donner une dimension internationale à certaines politiques publiques comme "Pays de la Loire Manufacturing", le plan Aéro 2030, la feuille de route transition énergétique, la santé et la silver économie, l’agriculture et l’agroalimentaire, le numérique et la digitalisation, la robotique, etc.
Ces envoyés spéciaux seront par ailleurs tenus d’assurer des actions de représentation et de lobbying, et d’accompagner les missions sur les secteurs prioritaires organisées par les opérateurs CCI/CCIFE, Chambre régionale d’agriculture, Business France, en y associant prioritairement les acteurs académiques, de la recherche et de l’innovation.
Enfin, en collaboration avec l’Agence régionale, les envoyés spéciaux relaieront et aideront à mieux cibler les actions de promotion du territoire à l’étranger et développeront la détection potentielle d’investisseurs étrangers.
Après une période de formation, les trois recrues ont pris leur fonction fin mai. Ils ont six mois pour établir une feuille de route opérationnelle sur leur zone respective avec la définition d’un plan d’actions annuel par pays prioritaires : Chine, Japon, Corée du Sud pour l’Asie ; Côte d’Ivoire, Ghana, Sénégal pour l’Afrique de l’Ouest ; USA, Canada pour l’Amérique du Nord ; ainsi que la  réalisation d’une cartographie de l’écosystème "utile" régional et la mise en place d’indicateurs.

 

Les portraits des envoyés spéciaux

Médéric Demouchy, envoyé spécial à Hong Kong pour l’Asie

Diplômé du master en innovation et en transfert de technologie de Paris XI Saclay, Médéric Demouchy a commencé sa carrière dans le pôle de compétitivité Systematic Paris Region (numérique) avant de rejoindre Business France il y a deux ans. En poste depuis lors à Hong Kong, il mesure combien cette porte d’entrée vers l’Asie en général, la Chine, la Corée ou le Japon en particulier, est prometteuse pour l’économie ligérienne.

Yaninne Vega, envoyée spéciale à Chicago pour l’Amérique du Nord

Son point fort, c’est de bien connaître l’Amérique de Nord, du Canada jusqu’au Mexique, autant que l’économie des Pays de la Loire qu’elle a pratiquée de l’intérieur ! Américano-mexicaine, Yaninne Vega a en effet achevé sa formation d’ingénieure agro-alimentaire à l’ESA d’Angers, dans un parcours de plus de quatre ans mené en partie en apprentissage au sein de Lactalis.

Tanguy Boneu, envoyé spécial à Abidjan pour l’Afrique de l’Ouest

Son diplôme de commerce/entrepreneuriat en poche (INSEEC Bordeaux, Chicago), Tanguy Boneu s’est rapidement fait une spécialité de l’Afrique de l’Ouest. Il vient de passer les deux dernières années au sein du bureau de Business France à Abidjan. Il y a donc ses marques, et se projette déjà sur les potentiels que pourraient exploiter les industriels ligériens au Sénégal, Côte d’Ivoire ou Ghana.