Une aide régionale d’urgence de 100 000 € pour le Liban

Après la catastrophe survenue à Beyrouth le 4 août dernier, la Région des Pays de la Loire, fidèle partenaire du Liban, a décidé de débloquer une aide d’urgence de 100 000 euros pour soutenir les populations sinistrées en matière d’éducation et d’aide alimentaire, et accompagner la reconstruction.

Dans le contexte dramatique de l’explosion du port de Beyrouth qui a aggravé la crise politique, économique et sociale que le pays traverse depuis des mois, la Région est plus que jamais aux côtés des Libanais pour les aider à surmonter ce drame et à se relever. Alors que des quartiers entiers de la ville ont été dévastés et que de nombreux habitants sont plongés dans une très grande précarité, « la Région réaffirme son amitié et sa solidarité à l’égard du peuple libanais, un peuple frère du peuple français avec lequel nous entretenons des liens historiques et culturels indéfectibles », indique Christelle Morançais, présidente de la Région.

Soutien à l’Œuvre d’Orient

La Région a voté une enveloppe d’urgence de 20 000 euros à l’Œuvre d’Orient afin de distribuer des aides alimentaires aux habitants de Beyrouth les plus démunis. Mobilisée depuis plus de 160 ans aux côtés des chrétiens d’Orient, l’Œuvre se mobilise également dans les situations d’urgence humanitaire comme celle que le Liban vit.
 

Mobilisation pour la reconstruction

Face à l’ampleur de la catastrophe, la Région a décidé d’attribuer une seconde aide d’urgence de 50 000 euros dans le cadre du Fonds de solidarité pour le Liban mis en place par Cités Unies France*. Elle permettra d’aider concrètement la capitale libanaise, mais aussi les villes environnantes impactées, à faire face aux besoins des populations et à se reconstruire. C’est une priorité alors que près de 300 000 personnes se sont retrouvées sans abri après les explosions.

*Association fédérant les collectivités territoriales françaises engagées dans l’action internationale en lien direct avec les autorités locales étrangères.
 

Renforcement de la coopération éducative avec le Liban 

Cette tragédie affecte également les conditions de vie de centaines de milliers de réfugiés et de jeunes déjà fragilisés par la crise économique et l’épidémie de coronavirus. Depuis 2016, la Région a noué un partenariat avec l’Institut européen de coopération et de développement et mobilise ainsi chaque année 150 000 euros pour lutter contre le décrochage scolaire et améliorer l’insertion professionnelle des jeunes grâce à l’implication de partenaires ligériens expérimentés, comme le CFA Grafipolis de Nantes. Face à l’urgence de la situation, la Région renforce aujourd’hui sa coopération avec une aide exceptionnelle de 30 000 euros destinée à restaurer les établissements scolaires impactés.