Ma Région agit pour la transition écologique

Chef de file pour le climat, la qualité de l’air, l’énergie et la biodiversité, la Région est un acteur-clé de la transition écologique. Elle souhaite jouer un rôle de pilotage de la politique de l’eau, de réduction des déchets et de développement de l’économie circulaire, en lien étroit avec la préservation du cadre de vie et le développement du territoire.

Ma région se mobilise pour préserver la biodiversité et la qualité de l’eau

Forts d’un patrimoine naturel exceptionnel, les Pays de la Loire figurent parmi les Régions les plus mobilisées pour la préservation et la valorisation de la biodiversité. La Région a également engagé un combat volontariste pour reconquérir la qualité de l’eau.

 La stratégie régionale biodiversité : une première nationale 

La Région des Pays de la Loire est la première Région française à avoir élaboré, collectivement, une stratégie régionale biodiversité opérationnelle et chiffrée depuis l’adoption de la loi pour la reconquête de la biodiversité de 2016. Son élaboration s’est appuyée sur une large concertation avec les acteurs, au plus près des territoires. Cette stratégie, adoptée en 2018, veut favoriser un engagement collectif autour de trois convictions fortes : 

  • La biodiversité régionale doit être préservée pour sa valeur intrinsèque et les services qu’elle rend à la société. 
  • La biodiversité représente un enjeu d’attractivité de notre territoire. 
  • La biodiversité est un moteur pour l’économie, avec des filières agricole, aquacole, forestière et touristique ancrées localement et mobilisées dans la gestion durable de ce patrimoine naturel. 

Un investissement fort autour de 6 enjeux

La stratégie régionale biodiversité est alimentée par un investissement régional de près de 50 millions d’euros sur la période 2018-2023 et se traduit par des actions innovantes comme la création du Club Mécènes du patrimoine naturel des Pays de la Loire, en lien avec la Fondation du patrimoine. 

La stratégie régionale couvre 6 enjeux déterminants : 

  • avoir une connaissance éclairée pour bien agir 
  • préserver les habitats et les espèces présents en Pays de la Loire 
  • contribuer à une meilleure synergie des politiques publiques 
  • faire de la biodiversité un levier de compétitivité des entreprises 
  • faire du patrimoine naturel un atout touristique 
  • former et sensibiliser tous les publics 

Parcs naturels et réserves régionales, laboratoires du développement durable

Les Pays de la Loire comptent quatre Parcs Naturels Régionaux (Brière, Loire-Anjou-Touraine, Normandie-Maine et Marais Poitevin), couvrant 13 % du territoire régional, regroupant 195 communes, 400 000 hectares et près de 300 000 habitants. La Région contribue au financement de ces territoires ruraux aux patrimoines naturel, culturel et paysager remarquables mais fragiles. Ils sont de véritables laboratoires du développement durable, livrant un remarquable travail d’innovation et d’expérimentation en milieu rural en lien étroit avec les habitants, les collectivités locales et les acteurs économiques. 

La Région attribue également le label de Réserve naturelle régionale (RNR) à 21 sites remarquables au regard des richesses naturelles qu’ils abritent. Sur 2 600 hectares, ces lieux vivants servent à de nombreux usages et participent à la valorisation du savoir-faire régional en matière de développement durable. La Région accompagne techniquement et financièrement ces projets portés par des acteurs locaux dynamiques. 

Des partenaires régionaux multiples pour collecter et diffuser les savoirs de la biodiversité 

La Région des Pays de la Loire soutient de nombreux partenaires indispensables à la collecte et à la diffusion des connaissances acquises sur la biodiversité régionale :  

  • L’Union régionale des centres permanents d’initiatives pour l’environnement (URCPIE
  • Le Groupement régional d'animation et d'information sur la nature et l'environnement (GRAINE
  • Le Conservatoire botanique national de Brest (CBNB
  • La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO
  • Le Groupe d’étude des invertébrés armoricains (GRETIA
  • La Chambre régionale d’agriculture (CRA
  • Le Centre régional de la propriété forestière (CRPF
  • France nature environnement (FNE
  • Le Conservatoire d’espaces naturels (CEN
  • Le Conservatoire du littoral (CdL
  • La Fédération Régionale des Chasseurs (FRC-pdl

Les chasseurs, partenaires historiques de la biodiversité

Les chasseurs et leurs fédérations sont impliqués dans la politique de gestion des milieux, notamment au travers du réseau des Réserves Naturelles Régionales (RNR). Ils gèrent ainsi trois RNR : Choisy (Vendée), Grand‐Lieu (Loire-Atlantique) et Les Basses‐Brosses/Chevalleries (Maine-et-Loire). La Région a renouvelé en 2019 avec la Fédération régionale des chasseurs une convention de soutien, afin de développer un plan d’actions en faveur du bocage, avec des enjeux de préservation de la biodiversité et de la qualité de l’eau, de lutte contre le changement climatique ou de revitalisation des territoires ruraux. 

Fermes bas carbone : les agriculteurs mobilisés pour le climat  

C’est une première en France : la Région des Pays de la Loire accompagne les éleveurs laitiers investis dans une démarche de réduction des émissions de gaz à effet de serre. La démarche « fermes bas carbone » consiste depuis 2019 à accompagner les élevages qui travaillent à réduire leur impact environnemental. L’objectif à terme est d’accompagner 5 200 éleveurs et le soutien régional s’élève à 1,7 million d’euros complété par un montant de 1,5 million d’euros provenant des fonds européens. 

Une cartographie pour aider à la décision

La création du portail de visualisation des données « faune et flore » en Pays de la Loire est une réelle avancée. Biodiv’Pays de la Loire reflète l’état de la connaissance sur le statut et la répartition des espèces dans la région. Cette cartographie en ligne, alimentée par les données de terrain des experts et des bénévoles, permet d’accompagner les décideurs locaux dans leurs choix d’aménagement. Biodiv’Pays de la Loire a été développé par le Conservatoire d’espaces naturels des Pays de la Loire, et financé par la Région et la DREAL des Pays de la Loire. 

Une intervention déterminée pour reconquérir la qualité de l’eau 

Aujourd’hui, avec seulement 11 % des cours d’eau ligériens en bon état écologique, la Région se mobilise pour la reconquête de la qualité des cours d’eaux. Pour atteindre l’objectif de la Directive Cadre européenne sur l’Eau fixé à 37 % des eaux en bon état à l’horizon 2021 (et 100 % à l’horizon 2027), la Région des Pays de la Loire a souhaité, en juillet 2017, renforcer son implication pour la reconquête de la ressource en eau et des milieux aquatiques : 

  • Avec les contrats régionaux de bassin versant qui couvrent 90 % du territoire, elle finance sur trois ans les projets d’aménagement et de gestion de l’eau (Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux, SAGE), avec l’objectif de couvrir tout le territoire. 
  • La Région, en lien avec l’Etat, a créé une instance de gouvernance et d’échange sur la thématique de l’eau avec la mise en place du Comité ligérien et de la Conférence ligérienne de l’eau. 
  • La Région a signé pour la première fois une convention avec l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, dans l’objectif de créer un Contrat unique sur l’eau. Une convention renouvelée début 2020. 
  • La Région a impulsé l’élaboration d’un projet d’amélioration de l’eau, LIFE « Revers’eau », avec seize autres acteurs. Objectif : lever des financements européens et inverser durablement la tendance de dégradation qualitative pour retrouver une dynamique vertueuse. 
  • Côté agriculture, la Région soutient la conversion et le maintien à l’agriculture biologique, ainsi que les mesures agro-environnementales et climatiques sur l’eau (MAEC). 

La Région souhaite amplifier cet effort en se portant candidate pour l’attribution des missions d’« animation et concertation dans le domaine de la gestion et de la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques » afin de mieux accompagner les territoires dans la reconquête de la qualité de l’eau. 

La Loire, colonne vertébrale de la région 

La Loire, par sa dimension régionale, nationale et européenne, nécessite une attention particulière du fait de la concentration d’enjeux (biodiversité, patrimoine culturel, économique,…) et de nombreuses activités. En signant un contrat pour la Loire et ses annexes à l’amont de Nantes avec l’Agence de l’eau, Voies navigables de France, le GIP Loire estuaire, le Conservatoire des espaces naturels (CEN) des Pays de la Loire et les acteurs locaux, la Région a souhaité restaurer un fonctionnement plus naturel du fleuve et répondre aux dysfonctionnements qui avaient alerté les acteurs locaux et les associations. Différents scénarios de restauration de la Loire ont confirmé l’intérêt de travaux ciblés d’ampleur, nécessaires dans les années à venir. 

Une prévention attentive aux risques d’inondations 

Marquée par la tempête Xynthia, la Région porte une attention particulière à la question des inondations marines et fluviales et des submersions marines. Elle soutient la gestion durable du littoral sur la période 2019-2022 avec la mise en œuvre des Plans d’action et de prévention des inondations (PAPI) et la poursuite des travaux menés par l’Observatoire régional des risques littoraux (OR2C). Par ailleurs, des initiatives locales pour la réalisation de stratégies intégrant les effets prévisibles connus du réchauffement climatique et expérimentant des projets de recomposition spatiale peuvent être soutenues.  

Observatoire régional des risques côtiers 

Transition écologique

J’accède à l’ensemble des aides et services utiles pour la biodiversité, la qualité de l’eau, la gestion des déchets, la transition énergétique.

Accéder aux services