Développement économique

Compétence régionale clé, l’action de développement économique est guidée par le Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). Bâti en 2016 par l’exécutif régional, il vise à accompagner toutes les entreprises (TPE, PME, ETI) et les filières spécifiques en tension comme l’agriculture et l’agroalimentaire. Facteurs de compétitivité, d’attractivité et de création d’emplois, l’internationalisation de l’économie ligérienne et l’innovation/recherche bénéficient également de dispositifs d’accélération et de soutien. Ainsi, la stratégie déployée par le SRDEII est complétée par le schéma régional de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Agriculture, pêche et alimentation : 1er secteur économique régional

Avec 170 000 emplois et 20 milliards de chiffre d’affaires, l’agriculture et l’agroalimentaire constituent le premier secteur économique en Pays de la Loire. Pour en assurer la compétitivité et la pérennité, la Région développe une politique volontariste avec une stratégie agri-alimentaire partagée et des plans d’urgence. Elle gère aussi les Fonds européens FEADER et une partie du FEAMP déléguée par l’Etat, soit plus de 475 millions d’euros sur la période 2014-2020.

Ma Région affirme une stratégie agri-alimentaire offensive tournée vers l’avenir

Élaborée en concertation avec les acteurs de la filière et intitulée "De notre terre à notre table", la stratégie agri-alimentaire 2017-2020 des Pays de la Loire, s’appuie tant sur les besoins des professionnels que sur les attentes des consommateurs. Elle soulève des enjeux transversaux, et se fonde sur quatre priorités : créer de l’emploi, rayonner au-delà du territoire, protéger les professionnels et fédérer les acteurs.

200 M€

Mobilisés par la stratégie agri-alimentaire

100

PROJETS D’INVESTISSEMENT EN TRANSFORMATION ALIMENTAIRE SOUTENUS PAR 50 M€ D’AIDES RÉGIONALES ET FEADER

137

PROJETS PÊCHE OU AQUACULTURE AIDÉS DEPUIS 2016 : 8 M€ DE FEAMP* ET 1,9 M€ D’AIDE RÉGIONALE

* Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche

Ma Région agit face aux urgences du monde agricole, de la pêche et de l’aquaculture

Plus exposée à des aléas (climatiques, sanitaires, économiques, géopolitiques) que les autres filières économiques, les filières agricoles, de la pêche et de l’aquaculture sont toujours assurées du soutien de la Région. En 2016, son Plan d’actions prioritaires a permis de débloquer en urgence les aides européennes mais aussi d’instaurer des aides structurelles : accompagnement des agriculteurs en difficulté, soutien à  la modernisation et à l’installation, développement de l’approvisionnement local dans la restauration scolaire, …
De plus, elle est intervenue auprès des producteurs affectés par la liquidation du groupe avicole Doux, en faveur de la viticulture touchée par le gel, ou encore de la mytiliculture souffrant en 2016 d’une mortalité record.

En savoir plus le Plan d’actions prioritaires 

Ma Région se mobilise pour la modernisation des exploitations

Afin d’accélérer la modernisation des productions agricoles végétales, le Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE) des Pays de la Loire soutient leurs investissements en modernisant leurs équipements, en développant une démarche agroécologique, en œuvrant à l’amélioration de la qualité des produits et la valorisation des liens entre produits et territoires, les agriculteurs ligériens peuvent développer leur performance économique, favoriser la préservation de l’environnement et améliorer leurs conditions de travail.

Ce Plan (pour le volet végétal) est doté d’une enveloppe de crédits de 39,55 millions d’euros pour 2014-2020, financée par la Région, l’Etat, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, le Département de la Vendée, le programme Ecophyto 2 et le FEADER (Union Européenne).

Ma Région accompagne l’agroalimentaire à l’export

Elle propose des dispositifs de conseil à l’export, en partenariat avec la Chambre Régionale d'Agriculture (Foodloire), et des aides pour se faire connaître sur des salons. Aussi, elle organise des missions économiques à l’étranger pour aider les entreprises ligériennes à conquérir de nouveaux marchés à l’export comme en Chine avec la viande bovine ou dans la région italienne d’Emilie-Romagne.
en savoir plus sur les aides à l’export 
 

Ma Région s’engage pour toutes les agricultures

Le Plan « Agriculture biologique : la Région s’engage ! » porte de hautes ambitions en faveur de la compétitivité des filières biologiques, en déclinaison de la stratégie régionale agri-alimentaire.
La Région accompagne les changements de pratiques vers l’agriculture biologique en donnant un maximum de visibilité aux agriculteurs, via des aides à la conversion et au maintien des exploitations. Ces aides sont financées aux trois quarts par le Fonds européen agricole de développement rural (FEADER), pour 25 % par l’État, l’agence de l’eau Loire-Bretagne et la Région.
La Région intervient également pour renforcer la structuration de l’offre, développer et promouvoir les signes d’identification de qualité et d’origine (Label Rouge, AOC, IGP, Bio, …), pour accompagner les entreprises de transformation, et pour valoriser les productions régionales via des circuits de proximité.

en savoir plus sur le plan agriculture biologique 

Ma Région prépare l’avenir de l’agriculture et de la pêche-aquaculture

La Région des Pays de la Loire soutient les agriculteurs engagés dans des projets emblématiques, révélateurs de mutations sociales, économiques ou énergétiques, qu’ils veulent accompagner :

  • L’installation des jeunes agriculteurs : la Région aide les agriculteurs à créer ou transmettre une exploitation agricole. Elle vise ainsi 4 objectifs : favoriser le renouvellement des générations en agriculture ; promouvoir le développement de toutes les formes d’agriculture en prenant en compte l’innovation et la diversification de productions ; inciter les agriculteurs à mettre en place des pratiques respectueuses de l’environnement en favorisant les projets agro-écologiques ; et maintenir une répartition harmonieuse de l’activité agricole sur l’ensemble du territoire.
  • Les fermes bas carbone. La filière laitière régionale participe à une initiative pilote de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et à l’augmentation du stockage du carbone. La Région soutient ces éleveurs qui se fédèrent avec les transformateurs dans cette lutte contre le changement climatique, avec l’objectif de réduire de 20 % leurs émissions de GES d’ici à 2025.
     
  • Matériaux biosourcés, bien-être animal… La Région accompagne les initiatives visant à explorer les pistes de nouvelles pratiques ou cultures qui pourraient être intégrées à l’avenir de l’agriculture régionale. Elle soutient ainsi les travaux liés au chanvre, dont l’utilisation en matériau biosourcé dans la construction mais aussi dans l’alimentation, la cosmétique ou la santé pourrait se révéler prometteuse et proposer de vraies perspectives de filière. La Région soutient également le projet LIT (Laboratoire d’Innovation Territorial) Ouest Territoires d’Elevage qui co-construit de nouveaux modes d’élevage et de valorisation des produits animaux. L’amélioration du bien-être animal et la réduction des usages d’antibiotiques pourraient ainsi contribuer à retisser les liens entre élevage et société.
  • Pêche – Aquaculture : La Région met en œuvre, dans un cadre de gestion déléguée, 11 mesures régionalisées du programme FEAMP : Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche. Pleinement intégrées à l’ambition maritime régionale, ces filières intègrent les enjeux de l’innovation, avec l'appel à projets RéSolutions, des rendez-vous réguliers avec les institutions européennes ou des actions à l'international.

Ma Région présente pour relever le défi de la structuration des filières

L’agriculture est un pilier de l’économie régionale. À elle seule, elle assure près de 6 % de l’emploi local et occupe deux tiers du territoire. Sa diversité constitue l’une de ses grandes forces : élevage, productions végétales, produits de la mer... Au total, 11 filières agricoles sont représentées en Pays de la Loire, que la Région accompagne avec volontarisme.

La Région a ainsi lancé en 2017 un plan de développement de la filière équine ligérienne, et mobilise 6 millions d’euros jusqu’en 2020. Ce plan a déjà bénéficié à la filière courses à travers la modernisation des hippodromes, comme à l’installation de jeunes entraîneurs/agriculteurs mais aussi à travers la protection des races équines et asines menacées (MAE en soutien des élevages, valorisation de l’usage des chevaux de trait, maintien d’une génétique de qualité, etc.).

Elle aide également les filières de la pêche et de l’aquaculture, se préoccupant à la fois des conditions d’exercice de ces métiers et de l’amélioration de la commercialisation des produits. Elle se mobilise aussi pour accompagner la filière bois  renforçant les liens entre l’amont (la forêt) et l’aval (les industries, dont la première transformation) grâce à un Plan régional Bois Forêt adopté en octobre 2019.

  • Filière agricole majeure en Pays de la Loire, l’élevage bovin se répartit sur l’ensemble du territoire ligérien et se caractérise par une production diversifiée. La Région se positionne ainsi 1ère région de production bovine, 2ème région de production de veaux et offre une production de qualité (label rouge, Indication Géographique et Appellation d’Origine Protégées, agriculture biologique).

  • Située au 2ème rang national en volumes, la production ligérienne est orientée vers la qualité (1ère région pour la production de porcs Bio et 2nde pour les Labels Rouges). L’élevage ligérien se distingue par le « lien au sol » : la fabrication d’aliments à la ferme se développe et permet de nourrir les porcs à partir des cultures de l’exploitation.

  • Valorisant des espaces de pâturage, l’élevage ovin en Pays de la Loire bénéficie de signes de qualité. Pour faire face à une consommation saisonnière, la filière mise sur les circuits courts et sur des produits innovants, adaptés à la demande des consommateurs.

  • La région Pays de la Loire représente 25% de la production nationale de volailles de chair. Elle est la 1ère région productrice de volailles sous Label Rouge et de poulets de chair bio.
    La filière offre une grande diversité de produits au travers des différentes volailles (poulets, pintades, oies...), des œufs de consommation et des palmipèdes à foie gras.

  • Production méconnue du grand public, l’élevage de lapins en Pays de la Loire représente pourtant 50 % de la production française. Les qualités nutritionnelles de sa viande et l’attention des éleveurs portée au bien-être animal sont à promouvoir auprès du consommateur.
     

  • Les Pays de la Loire sont situés au cœur du plus grand bassin laitier français. Pour répondre aux attentes sociétales et maintenir sa compétitivité, cette production bénéficie des savoir-faire et de l’esprit d’innovation de toute une filière, des producteurs aux consommateurs en passant les transformateurs et les distributeurs. La production de lait de chèvre en Pays de la Loire est moins connue mais se situe pourtant au 2ème rang national, avec une orientation importante vers l’agriculture biologique.
     

  • Les caractéristiques naturelles de la région Pays de la Loire ont permis le développement d’une production légumière diversifiée et de qualité (15 % des surfaces de légumes sont cultivées en agriculture biologique). Créatrice d’emplois, cette filière exige une grande technicité et des équipements performants. Organisée des circuits courts à l’export, la production régionale est leader sur de nombreux produits comme la mâche qui représente 50% de la production européenne.
     

  • Région productrice de pommes, de poires et de petits fruits, la région Pays de la Loire se place au 6ème rang français avec une surface de 7 700 ha de vergers en 2015.
     

  • Grand territoire viticole, la région des Pays de la Loire représente 60 % des surfaces du vignoble « Val de Loire ». Riche d’une trentaine d’appellations d’origine protégée, la production viticole est valorisée autant en circuits courts qu’en filière longue, au travers de l’export.

  • Les surfaces agricoles de grandes cultures en Pays de la Loire sont majoritairement consacrées aux céréales et aux oléo-protéagineux. La filière régionale bénéficie d’un maillage d’outils de transformation de ces cultures, destinées à l’alimentation humaine et à l’alimentation animale.

  • Ouverte sur l’Atlantique, la région Pays de la Loire offre une diversité de produits halieutiques. Sa pêche professionnelle se caractérise par des produits différenciés et de qualité et les productions conchylicoles (élevage de coquillages) se répartissent sur 6 principaux bassins de production. Le savoir-faire des aquaculteurs complète l’offre de produits avec l’élevage de poissons mais également la culture des algues. 

     

  • Un Plan régional 2019-2024 en faveur de la filière forêt – bois a été adopté à l’unanimité de l’assemblée régionale le 17 octobre 2019. La Région mobilise pour ce plan 13 M€ afin de renforcer la dynamique et valoriser ses atouts environnementaux.

    Les 5 axes du Plan régional pour la filière forêt-bois en Pays de la Loire
    1 - Assurer la gestion durable, la mobilisation de la ressource et le renouvellement de la forêt,
    2 - Développer la filière bois et ses débouchés,
    3 - Renforcer la compétitivité, accompagner la mutation industrielle des entreprises de la filière,
    4 - Consolider la filière forêt-bois : territoires, formation - emploi et communication,
    5 - Valoriser les services environnementaux et sociétaux de la forêt et du bois.

  • La filière équine est un secteur d’excellence sportive et économique en Pays de la Loire (1ère région pour le nombre d’hippodromes).
    Elle fait face à des mutations sociologiques et économiques : amélioration de la prise en compte du bien être équin, développement de la pratique de l’équitation (conventionnelle, ludique, etc.) ou l’augmentation de la pression fiscale à travers la hausse de la TVA sur les activités équestres. Pour permettre un développement efficient de la filière équine ligérienne, la Région a adopté un plan de développement de la filière équine ligérienne et mobilisé plus de 6 millions d’euros sur la période 2017-2020

Portrait de l'élue, Lydie Bernard

Manger local, c’est capital !

« Face à la crise économique due au COVID-19, la Région des Pays de la Loire est pleinement mobilisée pour aider et accompagner les agriculteurs, le monde de la mer et les professionnels de l’agro-alimentaire à poursuivre leurs activités. Ils sont le premier maillon indispensable pour permettre à tous les Ligériens de pouvoir continuer à s’approvisionner, et particulièrement en période de confinement. Il est de notre devoir à tous de les soutenir et ce, de la manière la plus simple : manger local, c’est capital ! »
 

Lydie Bernard

Vice-présidente de la Région en charge de l'agriculture, l'agroalimentaire, la forêt, la pêche et la mer  

Agriculture, pêche, alimentation

J'accède à l'ensemble des aides et services utiles à mon activité agricole ou agro-alimentaire.

Accéder aux services